actualitesgenerales1
Portail des Travaux Publics & des Réseaux
Services gratuits
News
Adhérents privilégiés
 
 
bandeau
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Risa
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Résultat de recherche d'images pour "intertas tesmec"
 
 
 
Annuaires spécialisés 
 
 
 
 

Prochains événements

 
Adhérents privilégiés   Annuaires spécialisés Institutionnels 
Services gratuits  -  Vidéos
Inscription lettre d'infos
Evénements & Salons  Envoyez vos communiqués
Aprés Evénements Contactez nous
Si vous rencontrez des difficultés ! utilisez cette adresse : info@inter-tas.com 
Toutes les actualités de la profession par thème
Générales Chantiers Matériels Fournitures
LES ACTUALITES GENERALES
Intertas 27.01.20 : (communiqué) La FNEDRE organise la septième étape de son Tour de France de la détection de réseaux enterrés le Mardi 04 février 2020 au Centre de Congrès Pierre Baudis, à Toulouse.
Lors de cette journée de rencontre et d'échange, des sujets tels que l'évolution de la réglementation, QualiFnedre ou encore Fnedre Service seront abordés.
Cette année encore, des stands et des démonstrations auront lieu en fin de matinée suivis d’un cocktail déjeunatoire. L’après-midi sera consacré à un temps d’échange autour de tables rondes.
À cette occasion, nous aurons l'honneur d'accueillir Monsieur PECOULT, Directeur général de la prévention des risques (DGPR) et Monsieur LE CORRE président de l’observatoire national des DT-DICT.
Cliquez-ici pour consulter le programe et vous pouvez d'ores et déjà confirmer votre présence (sur inscription uniquement) en utilisant le formulaire d'inscription en cliquant ici.
Avec plus de 200 entreprises adhérentes, la Fédération Nationale des Entreprises de Détection de Réseaux Enterrés (FNEDRE) a pour objectifs de Fédérer tous les acteurs du domaine (entreprises de prestations, fabricants et distributeurs de matériel de détection, entreprises de travaux, consultants, centre de formation…)

Consultez des spécialistes de la détéction & du géoréférencement

 
Intertas 25.01.20 : (communiqué) Visitez le Village Béton (Hall 4 - Stand 427) au Carrefour des Gestions Locales de l’Eau pour valoriser l’intelligence des Smart Systèmes en Béton en faveur d’une gestion efficiente et responsable des eaux.
Espace d’échanges et de réflexion collective en faveur de la gestion responsable de l’eau et de la qualité des ouvrages d’assainissement, le Village Béton présentera les dernières solutions préfabriquées en béton pour collecter, transporter et gérer le traitement des eaux usées et pour infiltrer, collecter, transporter, gérer les volumes et la qualité des rejets des eaux pluviales.
Deux conférences axées sur la pérennité des réseaux d’assainissement animées par Lionel Monfront, directeur Produits Marchés, Cerib, le mercredi 29 janvier. Pour lire la suite du comminiqué cliquez-ici
 
Intertas 21.01.20 : Si en 2019, la fédération InfraNum s’est réjouie de voir la filière des infrastructures numériques au rendez-vous du plan France THD, avec le déploiement record de 4,3 millions de prises FTTH, 2020 s’annonce autrement plus ardue, mais néanmoins décisive pour une filière en passe de devenir stratégique dans l’économie et le rayonnement français.
bandeau18 millions de prises fibre sont à ce jour déployées en France, soit plus de la moitié des 30,7 millions attendus d’ici 2022. Ce chiffre, conforme aux objectifs du plan gouvernemental, ne doit pas masquer la prouesse à venir : la seconde moitié sera plus difficile à réaliser puisqu’elle concernera majoritairement les zones d’initiative publique (RIP).
À ce jour, il reste en effet 80% des prises RIP à construire (près de 14 millions), sachant que chacune de ces prises est 3 fois plus difficile à déployer qu’en zone dense ou AMII. Ce déploiement entrera en jeu surtout à partir du second semestre pour un objectif 2020 d’1,5 million de prises en zones RIP sur un total annuel de 4,5 millions. Un défi bien plus ambitieux que celui de 2019… D’autant que côté ressources humaines, le constat est similaire. Après avoir recruté 6400 collaborateurs l’an dernier, la filière doit encore en former plusieurs milliers. Même si la mobilisation de tous les acteurs dans le cadre notamment de l’EDEC, a permis de structurer l’offre de formation, le sourcing se révèle de plus en plus pointu et les centres manquent de formateurs.
2020 doit également être l’année du « bon débit pour tous ». Derrière cette volonté gouvernementale, l’objectif est d’offrir un débit correct en attendant le THD pour tous d’ici 2022, voire 2023. Dans ce cadre, le mix technologique – THD radio, satellite – est un des gros enjeux de l’année car, avant d’atteindre le très haut débit, beaucoup de citoyens (dans une quarantaine de départements) pourraient même ne pas avoir de bon débit… InfraNum, qui s’est fortement mobilisée pour la réouverture du guichet THD radio, considère que seule la mise en place, dès maintenant, de technologies alternatives garantira la satisfaction des administrés et le succès du plan France THD.  Cliquez ici pour lire la suite
 
Intertas 18.01.20 : Chaque année, le Carrefour des Gestions Locales de l’Eau  est le rendez-vous incontournable et majeur en France dans le domaine de l’eau. 
Avec plus de 13000 visiteurs attendus les 29 et 30 janvier 2020 janvier, la 21e édition du Carrefour des Gestions Locales de l’Eau, qui mobilise de nombreux partenaires institutionnels et privés, proposera plus de 90 conférences, ateliers pratiques, témoignages, démonstrations, focus techniques, speed-meetings, débats d’idées…
Avec pour la première fois 500 exposants rassemblés sur 4 halls, durant 2 jours, l’édition 2020 sera une nouvelle opportunité de vous retrouver, pour l’évènement professionnel unique sur l’eau en France pour les collectivités.
Pour la première année, l’UIE, l’Union des Industries de l’Eau et de l’Environnement, rejoint le carrefour de l’eau, en créant un village dans le hall8, et en proposant un « Challenge Innovation » réservé aux exposants souhaitant proposer un process ou une technologie à caractère innovant. Pour en savoir plus cliquez ici.
 
Watershed MonitoringIntertas 16.01.20 : RTE, le gestionnaire en France des lignes haute-tension, se lance dans un projet de stockage de l'électricité. C'est une expérimentation qui va être menée en Haute-Vienne, dans les Hautes-Alpes et en Côte d'Or.
Cette expérimentation est possible avec l'évolution des systèmes de batteries. Trois sites ont été retenus en France pour accueillir des parcs de stockage d'électricité : Ventavon dans les Hautes-Alpes et Vingeanne en Côte d’Or et à Bellac en Haute-Vienne.
A Bellac (87), le chantier devrait démarrer dès cette année. 14 containers de batteries seront implantés, sur une parcelle qui jouxte le poste source, pour stocker l'énergie qui sera insufflé dans le réseau suivant les besoins. RTE, toujours en négociations commerciales avec des partenaires, devrait dévoiler plus largement ses ambitions dans les semaines qui viennent. Si l'expérimentation est un succès, ces sites de stockage pourront être déployés en grand nombre, à condition que le prix des batteries baisse.
 
Pic teaser__link highlightedIntertas 15.01.20 : VINCI Construction Terrassement, filiale de VINCI Construction, spécialisée dans la réalisation d’infrastructures et d’aménagements, acquiert la société Climent TP basée à Voujeaucourt, dans le Doubs.
Climent TP est un groupe familial, fondé en 1934 par Joseph Climent. Acteur de référence au niveau régional dans le domaine des terrassements et des aménagements urbains et paysagers, Climent TP emploie près de 300 collaborateurs et a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires consolidé de 40 millions d’euros. Climent TP est, depuis 30 ans, le partenaire privilégié de VINCI Construction Terrassement en Franche-Comté, avec des chantiers de référence réalisés en commun comme la déviation de Colmar, l’A39, la LGV Rhin-Rhône ou encore l’élargissement de l’A36. Cliquez ici pour lire la suite
 
Intertas 14.01.20 : Le programme Serfinnov, créé par Serfim Groupe en collaboration avec 1Kubator est un accélérateur de start-up qui souhaitent booster leur développement.
SERFINNOV est ouvert aux startups ayant, une équipe constitué ayant fait leur preuve de concept (produit ou concept commercialisable) avec des retours marchés, dans les domaines de la smart city, de la "Green Tech", de l’énergie, ou encore des travaux publics. Les jeunes entreprises sélectionnées pourront bénéficier de ressources matérielles ou financières, accéder à des champs d’expérimentation pour tester et co-développer leurs solutions (accès aux chantiers, laboratoires, data...).Pour en savoir plus cliquez ici
 
Intertas 08.01.20 : La filiale ferroviaire du groupe Colas s’est dotée d’une nouvelle organisation au 1er janvier 2020.
Colas Rail fait évoluer sa gouvernance au 1er janvier 2020. Le P-DG de la filiale ferroviaire depuis fin 2016, Francis Grass exerce de nouvelles responsabilités au sein du groupe Colas comme directeur général EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) Rail, transport d’eau et d’énergie. Ce diplômé de l’Ecole nationale supérieure des arts et industries (ENSAIS) qui a effectué toute sa carrière dans le groupe conserve par ailleurs la fonction de président de Colas Rail.
La direction générale est assurée par Hervé Le Joliff, présent chez Colas Rail depuis 1997. Titulaire d’un triple master en ingénierie, finance et comptabilité, le nouveau directeur général était auparavant directeur de la division internationale de la filiale ferroviaire.
 
Résultat de recherche d'images pour "transpolis"Intertas 07.01.20 : La nomination de Luc Lallemand, le patron du gestionnaire du rail belge Infrabel, à la tête de son homologue français SNCF Réseau n’est pas encore officielle.
Selon le journal Belge "Le Soir", si l’on croit à la fois la SNCF et les autorités de tutelle en Belgique, la nomination de Luc Lallemand est en bonne voie. Il s’agit d’une perte pour le rail belge », confirme François Bellot, ministre de la Mobilité, il s’agit d’une perte pour le rail belge. Le ministre qui dit avoir été informé de ce départ probable il y a plusieurs jours déjà. Luc Lallemand est un homme de dossiers, il a effectué de très bonnes choses à la tête d’Infrabel et cette nomination serait une formidable reconnaissance de la qualité de son travail.
 
Résultat de recherche d'images pour "transpolis"Intertas 06.01.20 : Transpolis est l’unique ville laboratoire en Europe dédiée à la mobilité urbaine durable et aux équipements de la route.
Situé dans la plaine de l’Ain, sur une ancienne base militaire, disposant de 80 hectares d’environnement urbain à l’échelle 1 pour réinventer de nouvelles solutions de mobilité urbaine avec des partenaires stratégiques. Transpolis est organisé en plusieurs zones flexibles et modulables, configurées pour s’adapter aux différents essais. Aucun autre site semblable en termes de taille et de complémentarités d’offres, n’existe actuellement. L'objectif de Transpolis est de s’affirmer comme le leader incontesté de l’innovation et de l’expérimentation de solutions disruptives dans le domaine de la mobilité urbaine. Véhicules, énergie, réseaux et télécoms, équipements de la route, infrastructures, Internet des Objets, et mobilier urbain peuvent être testés dans des conditions réelles. Pour en savoir plus cliquez ici
 
Intertas 02.01.20 : Eiffage a finalisé l’acquisition de 49,99% du capital de ATB (Aéroport Toulouse-Blagnac) la société concessionnaire jusqu’en 2046 du cinquième aéroport français.
Cette acquisition de près de 500 millions d’euros, permet à Eiffage de diversifier son portefeuille de concessions et en allonger la durée, dans les territoires où le groupe est durablement implanté.
 
Intertas 27.12.19 : Le département de la Corrèze fait partie des sept départements de la Nouvelle-Aquitaine ayant misé sur un réseau de fibre optique public.
Ce sont les pouvoirs publics qui sont à la manœuvre au travers du syndicat mixte Dorsal et d’une société publique locale nommée Nouvelle-Aquitaine très haut débit (NATHD). Sauf les agglomérations de Brive ou de Tulle, qui sont ce qu’on appelle des zones AMII (Appel à manifestation d’intention d’investissement) ce qui veut dire que des opérateurs privés (Orange à Brive et SFR à Tulle, en l'occurrence), se chargent de l’installation de la fibre optique. Le président de Dorsal assure que tous les Corréziens devraient avoir accès à la fibre au 31 mars 2021. Pari tenu même si pour l’instant on en est encore loin avec 1.680 logements éligibles actuellement en Corrèze sur les 90.000 prévus.
 
Intertas 14.12.19 : Président et fondateur du Groupe Gendry depuis sa création en 1996 à Craon (Mayenne), Daniel Gendry a décidé de passer la main  Il est remplacé par son fils Sylvain et de Rodolphe Oury.
Le groupe Gendry fait partie des pionniers du forage dirigé en France. Elle est devenue en l’espace de 20 ans l’une des leaders en France.
Le groupe Gendry est composé des sociétés :
GENDRY FORAGE : Forage dirigé horizontal : pose de réseaux sans tranchée en toute sécurité.
I-REZOO : Aspiratrice excavatrice / micro-forage / traçage réseaux / éclatement de conduites.
CP MAT : Etude de faisabilité / coordonnateur SPS.
GENDRY ANTILLES GUYANE : Gestion des contraints spécifiques au Territoire Antilles et Guyane.
i-METAL : Atelier conception et maintenance
 
Intertas 11.12.19 : La concurrence venue d'Asie inquiète de plus en plus les industriels français de la fibre optique.
Le Sycabel (syndicat professionnel des industriels française des câbles) s'est inquiété, le 9 décembre, de la chute de son carnet de commandes de câbles à fibre optique au troisième trimestre 2019. Le Sycabel s'inquiètent de l'explosion des importations chinoises bon marché, alors que les déploiements prévus par le plan Très Haut Débit (THD) s'intensifient. (le gouvernement a promis la réouverture du guichet de financement du plan France très haut débit (THD) d'ici quelques semaines. Le très fort ralentissement des livraisons soulève une vive préoccupation tant au niveau de la gestion industrielle et de l'emploi que de la pérennité des investissements réalisés en France, a alerté l'organisation syndicale, qui représente 21 industriels, soit environ 8000 emplois.
 
bandeauIntertas 08.12.19 : Alors que les Sénateurs ont voté une rallonge de 322 millions d'euros, nécessaires à la réalisation du plan France très haut débit, la Ministre Agnès Pannier-Runacher prétendait que les crédits inscrits dans le projet de loi de finances étaient suffisants pour achever le plan France THD. Il est maintenant indispensable que les Députés, à leur tour, soutiennent nos territoires.
Plan France Très Haut Débit : du "très haut déni" au très haut dépit ? Les sénateurs ont voté une rallonge de 322 millions d'euros pour abonder le reliquat de crédits de 140 millions du Plan France THD, en vue d'atteindre la couverture complète en fibre optique du territoire. Ce montant est calculé très précisément au regard du volume de dossiers déjà présentés à l'Etat et à ses partenaires ou prêts à être déposés dès la réouverture du guichet. Il devrait permettre à la Mission France Très Haut Débit d'instruire les projets et de finir le travail commencé avec succès en 2013 pour un quart des départements français. Lire la suite
Très haut débit : la « détestable » stratégie du gouvernement. Il y a quelques jours au Sénat, la Ministre Agnès Pannier-Runacher prétendait que les crédits inscrits dans le projet de loi de finances étaient suffisants pour achever le plan France THD. Elle allait même jusqu’à qualifier de « détestable » l’attitude des sénateurs qui, chiffres en main, démontraient qu’il n’en était rien et faisaient largement voter une rallonge au budget. Lire la suite
 
Intertas 06.12.19 : A l’assemblée des maires de l’Indre, la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales Jacqueline Gourault, promet 280 millions d'euros pour la fibre optique. Attendue de longue date, l’annonce concernant la fibre optique, (même si encore une fois il n’y a rien de précis pour l’Indre). Nous avons obtenu le déblocage de 280 millions d’euros sur deux ans dont 140 millions, dès l’année prochaine, pour accompagner 25 départements dont l’Indre dans le financement de la fibre, annonce-t-elle à l’assemblée de 200 personnes. Ce qui correspond à 50.000 lignes supplémentaires pour l’Indre.
 
Intertas 04.12.19 : L’État va inciter au remplacement des motorisations diesels, afin d’atténuer les effets de la fin de l’avantage fiscal applicable au gazole non routier.
Sur le principe de la loi Macron, qui avait permis de relancer les ventes de matériels de chantier, un système de suramortissement en cas d’investissement dans des motorisations alternatives va être proposé dès l’année prochaine. Le projet de loi prévoit des conditions d’amortissement incitatives pour tout achat de matériels de chantier équipé d’un moteur électrique ou hybride. A ce jour, Bercy envisage des abattements pouvant atteindre 60% selon les modèles et la motorisation.
L’évolution de la fiscalité du GNR s’étalera du 1er juillet 2020 au 1er janvier 2022. Sont concernéslLes matériels de chantier comme tous les véhicules hors route, circulant en dehors des voies ouvertes à la circulation. Le dispositif de suramortissement prévoit l’accompagnement de la hausse des tarifs de la TICPE destiné à soutenir les entreprises qui investiraient dans les engins neufs de substitution (électrique, hybride, hydrogène, gaz naturel, entre le 1er janvier 2020 et le 31 décembre 2022. Si le suramortissement est une mesure incitative intéressante, elle reste limitée dans le temps et ne concerne qu’une très faible minorité d’engins de chantier neufs.
 
Intertas 30.11.19 : La Banque des Territoires Auvergne-Rhône-Alpes concrétise ses actions en faveur de l’aménagement numérique du territoire en octroyant un prêt de 100 M€ au Syndicat Intercommunal d’Energie et de e-communication de l’Ain (SIEA).
Le prêt permet de financer la phase 2 du projet Li@in qui vise le déploiement du très haut débit sur l’ensemble du département. Le SIEA est historiquement propriétaire et gestionnaire de réseaux, d’électricité, gaz, éclairage public et regroupe les 393 communes du département de l’Ain. Précurseur, le SIEA et ses communes ont créé, dès 2007, l’un des premiers réseaux d’initiative publique (RIP) en fibre optique jusqu’à l’abonné (FttH). Après une première phase de travaux et de mise à niveau de son réseau (2014-2018), une deuxième et dernière phase de déploiement a été lancée sur la période 2019-2021. Soutenu par l’ensemble des collectivités, communes, intercommunalités, le département de l’Ain, la région Auvergne-Rhône-Alpes mais aussi par l’Etat et l’Europe, le SIEA couvrira en fibre optique la totalité du territoire aindinois d’ici fin 2021. 316 M€ sont nécessaires pour mener à bien cette deuxième phase d’investissement. A ce jour, 251 communes sont partiellement ou totalement couvertes.
 
bandeauIntertas 28.11.19 : Altice Europe (SFR) va racheter pour un milliard d'euros l'opérateur d'infrastructures Covage, spécialisé dans la conception, le déploiement et la commercialisation de la fibre optique dans le cadre des réseaux d'initiative publique (RIP).
Patrick Drahi a annoncé lundi que sa filiale SFR FttH (fibre jusqu'au domicile) était entrée en négociations exclusives avec le fonds d'investissement Cube Infrastructure afin de racheter l'opérateur d'infrastructures Covage pour un milliard d'euros. Cette opération, qui devrait être finalisée au premier semestre 2020,
Né en 2006, Covage, l’opérateur d’infrastructures déploie et exploite des réseaux de fibre optique avec une présence dans 40 réseaux d’initiative privée ou publique. A travers ces contrats, Covage revendique la quatrième place d’opérateur d’infrastructures avec 2,4 millions de prises raccordables sur l’ensemble du territoire (dont 800 000 déjà raccordées). La combinaison des deux parties donnerait à SFR FTTH un portefeuille de 5,4 millions de prises raccordables avec 2,5 millions de prises déjà raccordées.
Nous sommes très fiers d'intégrer Covage, une grande entreprise, avec un portefeuille de zones en France complémentaire du nôtre, a dit Patrick Drahi, fondateur d'Altice, cité dans ce communiqué.
 
Le chantier d'enfouissement de Saint-Ouen-en-Belin en imagesIntertas 27.11.19 : L’enfouissement des réseaux éléctrique, une priorité du département de la Sarthe.
Effacer les réseaux par la mise en souterrain, garantir la qualité du réseau de distribution d’électricité et accompagner la transition énergétique font partie des priorités du Conseil départemental. Exemple à Saint-Ouen-en-Belin.
Le Département assure, à la demande des communes, l’intégration des ouvrages électriques dans l’environnement en zones urbanisées. En accompagnement de la mise en souterrain des réseaux électriques, le Département assure la maitrise d’ouvrage des génies civils permettant la dissimulation des réseaux aériens téléphoniques. Par ailleurs, en zones rurales, le Département assure les investissements nécessaires pour le maintien de la qualité des services. Ainsi, depuis juin, la commune de Saint-Ouen-en-Belin fait l’objet d’un chantier d’enfouissement des réseaux électriques, financé à 70% par le Département. Cliquez ici pour lire la suite
 
Intertas 26.11.19 : C'est une question que des sinistrés de l'épisode de neige exceptionnel de cette mi-novembre dans la Drôme et en Ardèche se posent : pourquoi ne pas enfouir tous les câbles électriques ?
Il y a plus de 30 000 km de lignes électriques moyenne et basse tension sur les deux départements : 17 000 dans la Drôme, 14 000 en Ardèche. 40% du réseau est déjà enfoui dans la Drôme (49% sur la moyenne tension ; 36% sur la basse tension). Un tiers est déjà enfoui en Ardèche (42 % sur la moyenne tension ; quasi 26% sur la basse tension).
La difficulté, c'est que l'enfouissement a un coût. Impossible de donner une moyenne de prix au kilomètre. Cela dépend du terrain, de la configuration des lieux. Le Service Public des Energies dans la Drôme explique que c'est très variable : en plaine, une ligne souterraine est deux fois plus chère qu'une aérienne ; en montagne cela peut être dix ou vingt fois plus cher.
L'enfouissement n'est pas envisageable sur tous les terrains. Et ce n'est pas non plus la solution miracle : les pannes sont plus difficiles à détecter et réparer sur un réseau souterrain et il peut souffrir aussi. Cet été, dans la Drôme, des câbles ont chauffé à cause de la canicule et engendré des pannes.
 
 28.000 clients sans électricité dans le Puy-de-DômeIntertas 20.11.19 : Intempéries : pourquoi est-ce si difficile de rétablir l’électricité dans les foyers sinistrés le plus rapidement possible ?
Les conditions climatiques très particulières compliquent la tâche d’Enedis et RTE. Exemple, le 18 novembre 2019, apres 4 jours d'intempéries 29 000 foyers en Rhône-Alpes sont encore privés d'électricité. La moitié à cause de problèmes sur les lignes basses tensions du réseau de distribution géré par Enedis. Et l'autre impactée par des avaries sur les lignes haute tension gérées par RTE (Réseau de transport d'électricité), toutes deux filiales d'EDF. « Au plus fort des tempêtes ils étaient dix fois plus nombreux, soit près de 330 000 foyers, reconnaît la direction d'Enedis. Nous avons dû faire face à des circonstances exceptionnelles. Cliquez ici pour lire la suite
 
Intertas 18.11.19 : Depuis 2015 et jusqu’à la fin 2020, le déploiement de la fibre optique à Bourges et dans son agglo se fait de deux manières : le plus souvent en passant par les réseaux souterrains ou en aérien lorsque les rues sont démunies de réseaux souterrains.
A Bourges et dans son agglo, si le passage de la fibre, via les réseaux souterrains, n’entraîne aucune contestation, les poteaux d’Orange donnent quelques démangeaisons à ceux qui doivent les endurer.
Depuis 2015 et jusqu’à la fin 2020, le déploiement de la fibre optique à Bourges et dans son agglo se fait de deux manières : le plus souvent en passant par les réseaux souterrains ou en aérien lorsque les rues sont démunies de réseaux souterrains. Il faut savoir qu’avec le déploiement de la fibre, ce sont des centaines de poteaux qui sont installés, donc les contestations sont vraiment à la marge. La fibre, c’est un peu comme les réseaux de téléphonie mobile, tout le monde en veut, mais personne ne veut endurer la présence d’une antenne ou d’un poteau près de chez lui. Pour éviter la surabondance de poteaux, Orange passe des conventions avec Enedis, pour utiliser les siens. Sauf lorsqu’ils sont déjà saturés, Orange n’a pas d’autres solutions que d’en installer de nouveaux. Une nouvelle cargaison de 245 poteaux sont en attente d’une permission de voirie pour être plantés.
 
Intertas 16.11.19 : Keensight Capital entre en négociations exclusives avec Naxicap Partners pour l’acquisition d’une participation majoritaire dans Sogelink.
La société Sogelink est un des leader des solutions logicielles métiers et SaaS (Software as a Service) pour les professionnels de l’infrastructure, aux côtés du management Keensight Capital, l’une des équipes de référence dans le Growth Buyout en Europe, et Naxicap Partners (affilié de Natixis Investment Managers), investisseur mid cap, annoncent la signature d’un accord d’exclusivité en vue du transfert du contrôle majoritaire du groupe Sogelink, leader des solutions logicielles pour les professionnels de l’infrastructure. Keensight Capital remplacerait ainsi Naxicap comme actionnaire majoritaire et Naxicap réinvestirait également dans le groupe, aux côtés du management et de ses salariés.
 
bandeauIntertas 15.11.19 : Le groupe de télécommunications français Orange a annoncé la construction d'un nouveau réseau de fibre optique en Afrique de l'Ouest.
L’information a été révélée par la société Orange lors de l’AfricaCom, le salon international de la technologie et des télécommunications, qui se tient en Afrique du Sud, au Cape Town International Convention Centre (CTICC) du 12 au 14 novembre 2019. L’infrastructure télécoms terrestre qui sera couplée à des câbles sous-marins reliera toutes les principales capitales de la région, notamment Dakar, Bamako, Abidjan, Accra, Lagos, Ouagadougou.
Justifiant ce nouvel investissement, le PDG d'Orange au Moyen-Orient et en Afrique, Alioune Ndiaye, a déclaré qu’il représente un investissement majeur qui garantira la disponibilité de la connectivité internationale, et permettra à Orange de répondre à la demande de bande passante accrue nécessaire au développement numérique continu des territoires de la zone. Le lancement commercial du réseau de fibre optique d’Afrique de l’Ouest est prévu pour le deuxième trimestre 2020. Il contribuera à consolider la position d’Orange en tant que leader dans la sous-région. (Source agence Ecofin)
 
Résultat de recherche d'images pour "nge"Intertas 12.11.19 : (communiqué) Plus forte progression de chiffre d’affaires du BTP sur 4 ans (+60%), NGE annonce un plan de recrutement de 10 000 nouveaux collaborateurs en France et à l’international sur les 4 prochaines années et lance une campagne de communication grand public du 10 au 26 novembre.
Ce nouveau cap d’embauches a été donné cet automne par Antoine Metzger, président du groupe, à ses cadres, afin de répondre à une forte croissance des activités en France et à l’international, illustrée par un chiffre d’affaires 2019 en progression de 20% par rapport à 2018 sur le premier semestre. Cliquez ici pour lire le communiqué
 
Résultat de recherche d'images pour "eiffage logo"Intertas 09.11.19 : (communiqué) Le Groupe EIFFAGE confirme sa bonne dynamique de croissance avec un chiffre d'affaires en hausse de 10,6 % sur les 9 premiers mois de l'année. Le chiffre d’affaires consolidé du Groupe au 30 septembre 2019 atteint ainsi 13,2 milliards d’euros (+ 10,6 %). Dans les Travaux, l’activité croît de 12,7 % (+ 10,3 % pcc) et s’établit à près de 11,0 milliards d’euros. Elle bénéficie de la montée en puissance des chantiers du Grand Paris Express et d'un marché porteur dans la Route. Dans les Concessions, l’activité croît de 1,5 % malgré une légère baisse du trafic autoroutier et s’établit à 2 251 millions d’euros. Le Groupe confirme les perspectives de croissance de son activité et de ses résultats pour l’ensemble de l’exercice 2019. Cliquez ici pour lire le communiqué
 
Intertas 05.11.19 : Les rencontres techniques Réglementation DT-DICT se sont déroulées lundi 4 novembre au Louvre-Lens, dans les Hauts-de-France, région saluée par Georges Lecorre (Président de l’Observatoire National DT-DICT) pour son taux d’incidents sur réseaux sous la moyenne nationale.
Les institutions et acteurs Réseaux des Hauts-de-France se sont tous mobilisés pour évoquer l’application de la réglementation sur le terrain. La DREAL, la FRTP, l’Observatoire National et l’Observatoire Régional DT DICT, les collectivités (la MEL, la CALL), les concessionnaires de réseaux (GrDF, ENEDIS) et les entreprises privées ( SADE, NCA Géoloc, Groupe N.A.T, …) ont échangé sur des sujets précis (IC, formations, cartographie, …) et ont aussi soulevé les quelques défaillances des textes lorsqu’il s’agit de les mettre en œuvre sur le terrain.
Ils s’accordent tous pour dire que la réglementation n’empêche pas les mesures de prévention et le bon sens toujours en faveur de la sécurité de la population autant que celle des compagnons.
 
imageIntertas 25.10.19 : 14 dossiers ont été présentés à la commission Label du 1er octobre 2019 et à la suite des délibérations, 30 labels ont été attribués :
13 en eau potable - 11 en assainissement - 2 en réhabilitation - 3 en gaz distribution - 1 en thermie. Actuellement, 41% des centres de travaux sont labellisés et 381 labels sont en cours de validité.
La commission a modifié le calendrier des commissions 2020 : 23 janvier, 2 avril, 4 juin, 17 septembre et 9 décembre.
La commission label canalisateur a le plaisir d’accueillir un nouveau membre : Michel Réguillon, délégué régional Rhône-Alpes et président de la société Guillaud TP.
 
bandeauIntertas 21.10.19 : Le Gouvernement a annoncé la réouverture du guichet France THD. La voie est donc entrouverte pour les 27 départements qui attendaient avec impatience cette annonce pour lancer la desserte en FttH des 3 millions de foyers français qui étaient, jusqu’à aujourd’hui, exclus de toute perspective d’accompagnement par l’État.
L’Avicca, qui bataille depuis bientôt 2 ans pour cette issue, se félicite de cette annonce et remercie l’ensemble des acteurs qui ont su, au plus haut niveau, vaincre cette première résistance.
Cette victoire doit également au positionnement des collectivités, du Sénat, de l’Assemblée Nationale (motion du 18 juin 2019), de l’Arcep, d’InfraNum et ne l’oublions pas, de hauts représentants de l’État !
La voie est donc entrouverte pour les 27 départements qui attendaient avec impatience cette annonce pour lancer la desserte en FttH des 3 millions de foyers français qui étaient, jusqu’à aujourd’hui, exclus de toute perspective d’accompagnement par l’État.
Il n’est pas indispensable de budgéter immédiatement les 600 millions d’euros nécessaire pour atteindre cet objectif, certains projets n’étant pas encore prêts et de nouvelles économies sur les dossiers déjà déposés restant possibles, quand bien même limitées. En revanche, les parlementaires devront impérativement se mobiliser dans le cadre du projet de loi de finances pour permettre à l’ensemble des premières demandes, prêtes à être déposées, d’être accompagnées.
A budget constant, l’État ne peut en effet financer que 30% de ces premiers dossiers. S’il est bien confirmé que le reliquat du Plan France THD soit affecté à hauteur de 140 millions d’€ à l’atteinte de l’objectif du 100% FttH pour tous les Français, il convient donc de prévoir dans le cadre de la loi de finances une première autorisation de programme de 322 millions d’€ supplémentaires. C’est le faible prix à payer pour ne laisser aucun département sur le carreau.
Il est en effet essentiel que cette annonce de la réouverture prochaine du guichet soit une victoire qui profite à tous, pour tenir les objectifs des collectivités et du Gouvernement.
 
Intertas 17.10.19 : C'est l'heure du verdict des premières rencontres de l'innovation organisées par les canalisateurs le 16 octobre 2019.
Les vainqueurs, pour chaque catégorie, sont :
- Gestion patrimoine : SADE avec Cana-scan : Une belle reconnaissance pour ce service unique qui apporte des données fiables et objectives sur l'état des canalisations et permet d'estimer leur durée de vie résiduelle.
CANASCAN® permet de collecter et mettre à disposition des décideurs, des informations capitales concernant l’état du patrimoine hydraulique, notamment pour les installations difficiles d’accès (réseaux enterrés). Pour en savoir plus cliquez ici
- Gestion de l’entreprise : StockPro - Prévention : Ludwig Sytem avec son Ludwig hook - Repérage réseaux : Rézo Process - Innovation produit : Save innovation avec Picogen - Prix spécial du Jury : Eiffage et Bioservo Technologies pour l'Iron-Hand
 
Intertas 11.10.19 : (communiqué) Le 8 octobre 2019, le comité de labellisation RSE SCOP BTP composé des principaux acteurs de la branche du BTP s’est réuni sous la présidence de Charles-Henri MONTAUT, Président de la Fédération des SCOP du BTP, en vue de décerner le label RSE SCOP BTP aux entreprises candidates.
Pour ce troisième comité de labellisation, de nouvelles missions ont été attribuées aux membres du Comité. En effet, sous réserve d’une décision positive quant à l’obtention du label RSE, les membres doivent désormais lui associer une mention complémentaire permettant de souligner son degré de maturité RSE, à savoir : bronze, argent ou or. Par ailleurs, lors de chaque comité les membres doivent distinguer une pratique RSE remarquable parmi les dossiers présentés.
Les membres du comité ont souligné la qualité et l’exemplarité des démarches RSE intégrées chez les 3 SCOP candidates. Ils ont choisi de décerner le label RSE SCOP BTP aux 3 entreprises candidates. Ils ont également délivrés une mention or à la SCOP CITEL, une mention argent pour la SCOP STPEE et une mention bronze à la SCOP TT Géomètres Experts. Cliquez ici pour lire la suite du communiqué
 
Résultat de recherche d'images pour "intertas eolienne"Intertas 10.10.19 : Le ministère de la Transition écologique a annoncé les lauréats de la 8ème période de l’appel d’offres visant à développer les installations de production solaire photovoltaïque sur bâtiment et de la 4ème période de l’appel d’offres pour l’éolien terrestre.
Les objectifs de politique énergétique, réaffirmés lors du vote de la loi énergie climat, prévoient que la production d’électricité d’origine renouvelable passe de 20 % à fin 2018 à 40 % d’ici 2030. L’atteinte de cet objectif nécessite la mise en place d’un mix de production diversifié se fondant sur le développement de plusieurs filières d’énergie renouvelable complémentaires, notamment l’éolien terrestre et le solaire photovoltaïque.
Consultez :  Les lauréats de la 8ème période de l’appel d’offres visant à développer les installations de production solaire photovoltaïque sur bâtiment  et  Les lauréats de la 4ème période de l’appel d’offres pour l’éolien terrestre.
 
Intertas 08.10.19 : Le conseil départemental de l’Aveyron a lancé une délégation de service public, via le Syndicat intercommunal d’énergie de l’Aveyron (Sieda). Elle vise à couvrir l’ensemble des 155 000 prises téléphoniques du département en fibre optique.
Les travaux ont débuté il y a un an. La fibre optique remplacera à terme les fils de cuivre qui aujourd’hui amènent le téléphone et internet haut débit chez l’abonné selon la technologie ADSL.
Le projet est porté par le conseil départemental qui l’a délégué au Sieda. Le délégataire final étant l’opérateur All Fibre, filiale d’Orange, qui a pour mission d’avoir terminé de “fibrer” le département en 2022, soit trois ans d’avance par rapport au plan national.
Le montant de l’investissement est de 265 M€, financés par le Département, l’Europe, l’État, la Région et les communautés de communes. Le choix technique, c’est d’avoir 100 % de fibre. La délégation de service public concédée est de 25 ans. À terme, les infrastructures reviendront au Sieda. Il y a une égalité de traitement sur l’ensemble des 19 intercommunalités aveyronnaises. Les travaux ont démarré dans chacune d’elles. Ce sont les intercommunalités qui ont fixé les priorités.
 
Résultat de recherche d'images pour "vinci-energies"Intertas 05.10.19 : Dans un communiqué, le groupe de BTP Vinci a annoncé jeudi avoir acheté, via sa filiale Vinci Energies, les entreprises espagnoles, Sistem Melesur Energía et Sistem Infraestructuras y Operaciones EPC.
Les deux entreprises achetées sont filiales du groupe andalou Grupo Solar Lighting. Elles sont spécialisées dans la maintenance, l’ingénierie et les travaux des postes de transformation et des lignes électriques. Cette double acquisition permet à Vinci Energies de devenir un acteur majeur du marché espagnol des services à la production, au transport, à la transformation et à la distribution d’énergie électrique (y compris renouvelables), où il opère sous sa marque Omexom, poursuit le groupe. Vinci Energies réalisera avec ces acquisitions un chiffre d’affaires de 430 millions d’euros en Espagne, où il emploiera plus de 3.500 personnes.
 
Intertas 05.10.19 : C’est un bus nouvelle version que le CREDO a présenté à l’occasion de l’université d’été du THD 2019. Intitulé « Génération fibre » ce bus new-look, conserve l’infrastructure réseau FTTH qui a fait son originalité et sa réputation.
Les composants réseau ont été remis à jour des dernières nouveautés. Les outils nécessaires à la conception, la construction, l’exploitation et la maintenance des réseaux seront également présentés, des écrans tactiles permettront aux visiteurs de parcourir l’ensemble des informations, applications disponibles. Le bus intègre également les réseaux mobiles avec la 5G qui utilisera largement la potentialité des réseaux fibres. Les usages principalement destinés aux collectivités ne sont pas oubliés, ils montrent toute la potentialité qui peut être tirée des réseaux fibre ainsi que la complémentarité réseaux fixes et mobiles s’appuyant sur une architecture fibre fédératrice.
Le CREDO est une association interprofessionnelle active depuis plus de vingt ans. le CREDO, Cercle de Réflexion et d’Etude pour le Développement de l’Optique, regroupe et fédère l’ensemble des métiers et expertises de la technologie fibre optique, des réseaux à Très Haut Débit et des usages du numérique. Pour en savoir plus sur le CREDO cliquez ici
CEV est partenaire du bus du Credo "Génération Fibre". CEV est devenue la référence dans les appareils destinés à la pose par soufflage ou flottage de câbles de télécommunication et de transmission de données (fibres optiques, coaxiaux ou multipaires) dans des tubes pré-installés, la pose de câbles à l'aide d'un brin rigide, la pose de fibre optique (DTS/DAS), la pose de câbles d'énergie, la construction de lignes aériennes, les accessoires pour la pose de câbles. Pour en savoir plus sur CEV cliquez ici

 

Intertas 04.10.19 : A l’occasion de la présentation du Projet de loi de Finances pour 2020, le Gouvernement a confirmé la suppression du GNR de manière progressive. Il a par ailleurs détaillé les aménagements et les mesures de compensation obtenus par la FNTP, fruits d’un an de combat.
Les aménagements et les mesures de compensationIls ont été présentés aux entrepreneurs de travaux publics par Gérald DARMANIN, Ministre de l’Action et des Comptes publics, à l’occasion d’un déplacement à Toulouse.
Pour Bruno CAVAGNÉ, président de la FNTP, «nous ne pouvons que regretter fortement la suppression du GNR même si le dispositif présenté aujourd’hui est moins catastrophique que la suppression du jour au lendemain initialement prévue, il y a un an. Les négociations avec les pouvoirs publics ainsi que la forte mobilisation de la profession des TP ont ainsi permis d’aboutir à une limitation de l’impact à 160 millions d’euros environ en 2020, loin des 700 millions d’euros d’impact initialement programmés par le Gouvernement.» Cliquez ici pour consulter le communiqué
 
Intertas 03.10.19 : Géopixel poursuit son Tour de France pour présenter sa dernière nouveauté : une solution par photogrammétrie dédiée au récolement des réseaux en tranchée ouverte.
Les prochaines étapes, en partenariat avec Made SA et LTPS, se dérouleront sous forme d’ateliers techniques le 8 octobre 2019 à GRENOBLE  Hôtel Golf Grenoble Charmeil à Saint Quentin sur Isère et à BAYONNE le 15 octobre 2019 Hôtel Talasso Atlanthal à Anglet.
À partir d’une simple vidéo de la tranchée, vous obtenez un nuage de points de la fouille ouverte en 3D. En toute autonomie et sans recourir à des prestations extérieures, il vous est possible d’exploiter ce nuage de points, de le géoréférencer à l’aide de vos appareils de mesures habituels, de réaliser votre plan de récolement en dessinant directement sur le nuage de points et de le restituer sous différents formats.
Que vous soyez chef de chantier, responsable d’agence, géomètre ou prestataire extérieur, la solution par photogrammétrie proposée par Géopixel offre de nombreux avantages et répond ainsi à plusieurs problématiques métiers.
Nos matinées techniques s’organiseront autour de conférences et d’ateliers de démonstration. Elles débuteront dès 9H par un petit-déjeuner d’accueil et se clôtureront par un cocktail déjeunatoire.
Les matinales sont entièrement gratuites mais l’inscription est obligatoire. Cliquez ici pour vous inscrire.
Programmes des conférences :
Géopixel : Solution logicielle sur tablette Les nouvelles méthodes de relevés topographiques (drones, LiDAR, photogrammétrie terrestre,…). Découvrez notre solution inédite de récolement en fouille ouverte par vidéo associée à nos deux dernières technologies : PhotoSurvey et Geo2Cloud. Ces innovations permettent de produire un plan de récolement géoréférencé, précis et conforme à partir d’un simple relevé vidéo GoPro. La réalisation de travaux topographiques polyvalents avec TopoCalc, logiciel de topographie sur tablette: géoréférencement de réseaux, saisie et mise à jour SIG, levés multi-réseaux, plans de recolement, implantation, bathymétrie ..
Made SA : Les solutions de détection de réseaux : Le détecteur de réseaux souterrains MRT-700 RX de la gamme Merytronic et le « Gas tracker », détecteur acoustique, pour la détection de canalisations PE gaz.
LTPS : Les solutions de positionnement GPS et stations totales de la gamme Stonex et Topcon.
 
Logo de la Métropole du Grand Paris.Intertas 30.09.19 : (communiqué) Le Président de la Métropole du Grand Paris et le Président du Syndicat Intercommunal de la Périphérie de Paris pour les Energies et les Réseaux de Communication (SIPPEREC) ont lancé l’observatoire métropolitain du déploiement du très haut débit.
Cet observatoire du très haut débit sera en ligne dès le 30 octobre 2019. L’objectif est de fournir aux habitants, aux communes et aux territoires de la Métropole du Grand Paris une information synthétique sur la couverture fibre très haut débit.
Le Plan France Très Haut débit, initié en 2013, entre dans sa dernière phase de réalisation. L’objectif affiché par le Gouvernement est de couvrir l’intégralité de la Métropole en très haut débit d’ici 2022, c'est-à-dire proposer un accès à Internet performant à l'ensemble des logements, entreprises et administrations. Sur la majeure partie de l’espace métropolitain, les opérateurs privés sont chargés d’assurer les déploiements nécessaires à la tenue de cet objectif, notamment par l’installation de réseaux fibre optique jusqu’à l’abonné (FttH). Cliquez ici pour lire la suite du communiqué
 
Intertas 27.09.19 : Le groupe national de détection de réseaux enterrés, Detect Réseaux, sera présent au congrès FNCCR, à Nice les 1er, 2 et 3 octobre.
Les agences du groupe Detect Réseaux sont aux services des acteurs de travaux publics, de la construction et de l’immobilier, ainsi que des collectivités locales et de la grande distribution.
Créée en 2009 par Philippe Aymard, l’entreprise Detect Réseaux apporte des techniques non intrusives dans le but d’identifier les réseaux souterrains : par détection géo-radar et par induction. Les acteurs de travaux publics leurs font confiance dans l’étude de leurs projets et la sécurisation de leurs chantiers. Detect Réseaux déploie sur toute la France ses agences de franchisés dans le but de répondre à vos besoins de géo-référencement d’ouvrages enterrés.
 
Intertas 26.09.19 : Du 1er au 03 octobre 2019, retrouvez les équipes de DICTservices et SIG-IMAGE lors du 37ème congrès de la FNCCR, dédié cette année aux nouveaux enjeux de solidarités sociale territoriale.
Tous les trois ans, le Congrès de la FNCCR réunit les acteurs des services publics en réseaux : énergies, eau, numérique, déchets… Quelques 1500 professionnels y participent.
Profitez de cet événement pour échanger avec les équipes de SIG-IMAGE sur leurs solutions DICTservices, SIGetudes, GEO.Lux et découvrir leurs dernières innovations. (Stand 42 - Espace Rhodes)
Créée en 1993, SIG-IMAGE édite et commercialise des logiciels et des services dédiés aux acteurs des travaux publics et de la construction. Elle fait partie des trois entreprises leader en France dans son domaine.
Depuis 2007, DICTservices vous facilite le traitement des déclarations (DT, DICT, DT-DICT conjointe, ATU, Articles, DA DPV) et des récépissés. DICTservices est devenu un acteur incontournable et reconnu en tant que prestataire conventionné.
 
Intertas 25.09.19 : Le Groupe N.A.T. sera présent au congrès FNCCR, à Nice les 1er, 2 et 3 octobre. Ils profiteront de ce salon pour annoncer le lancement de DICT Assistance, service optimisé de gestion des déclarations de travaux et procédures de chantier.
En tant que PAD, le Groupe N.A.T agit de nouveau au coeur de l'environnement-réseaux : pour les déclarants, la plateforme est intuitive, les données sont centralisées et sécurisées, la réglementation est respectée et la consommation des procédures est claire et compréhensible.
Démonstrations de la plateforme DICT Assistance sur le stand 68 du congrès FNCCR.
 

Intertas 25.09.19 : Rosace, société chargée du déploiement du Très Haut Débit en Alsace, nous présente les dessous de la fabrication de la fibre optique à travers une vidéo.
Comment est fabriquée la fibre optique ? Découvrez tout le processus à travers une vidéo mise en ligne en octobre 2017 sur la chaîne YouTube de Rosace, société chargée du déploiement du Très Haut Débit en Alsace, et tournée chez LS Cable & System, l’un de ses fournisseurs en fibre optique basé en Corée.
Tout part d’une préforme à base de silice qui sera placée en haut d’une grande tour de 20 mètres. Elle sera ensuite étirée sous la forme d’un fil de verre de 125 microns, grâce à une goutte se formant sous l’action de la chaleur (3 200 degrés) et de son propre poids. Chaque préforme permet de créer 1 500 kilomètres de fibre qui seront ensuite protégés par de la gaine, colorisés et enroulés pour former des bobines de 50 kilomètres.
 
Afficher l’image sourceIntertas 24.09.19 : La fibre optique couvrira 100% du département des Landes d'ici la fin de l'année 2022. Le Conseil Départemental et le SYDEC ont signé le 20 septembre 2019 une convention avec l'entreprise Altitude Infrastructure pour son déploiement.
Si lors de l’élaboration du SDTAN (Schéma Directeur Territorial d’Aménagement Numérique) initié par le Département en 2013, les objectifs prévoyaient le déploiement de la fibre optique pour 70 % des Landais et un débit minimal de 8 Mbits/s pour plus de 80 % des foyers, entreprises et établissements publics, le Département a souhaité doper l’aménagement numérique des Landes.
Afin de couvrir 100 % du territoire en fibre optique, il a en effet décidé d’équiper les zones où la fibre n’était pas prévue dans le schéma initial en prenant intégralement à sa charge le financement (10 M€) nécessaire à la construction de 6 600 nouvelles prises optiques.
Les EPCI n’auront donc rien à payer. Il a par ailleurs sollicité le nouveau cadre réglementaire (AMEL) mis en place en 2018 par le Gouvernement après l’arrêt de l’abondement du Fonds pour la Société Numérique.
Dès mars 2019, le Département des Landes lançait une consultation AMEL auprès de l’ensemble des opérateurs privés, retenant au final la contribution d’Altitude Infrastructure parmi les 5 reçues. Cliquez ici pour lire la suite
 
Intertas 20.09.19 : Le système électrique français a besoin de 33 milliards d'euros d'investissements sur 15 ans pour se moderniser et se numériser, créer des interconnexions avec les pays voisins ou encore développer les énergies renouvelables, a estimé son gestionnaire RTE.
Le gestionnaire du réseau à haute tension a présenté son plan décennal d'évolution du réseau électrique français, à l'horizon 2035, qu'il soumet au gouvernement ainsi qu'à la Commission de régulation de l'énergie (CRE) et à l'Autorité environnementale. Son plan identifie plusieurs chantiers : rénovation du réseau vieillissant, numérisation accélérée, capacités d'échange avec les pays voisins doublées sur 15 ans ou encore déploiement d'un réseau électrique en mer pour raccorder les futurs parcs éoliens offshore.
Sur cette somme, 13 milliards doivent notamment être alloués à l'adaptation du réseau, et 8 milliards au renouvellement des ouvrages les plus anciens.
Ces sommes doivent être financées en partie par les factures d'électricité via le "tarif d'utilisation des réseaux publics d'électricité" (Turpe). "Vu du consommateur final, les répercussions de ces besoins supplémentaires d'investissement seront atténuées", estime toutefois RTE dans son document, soulignant les longues périodes d'amortissement des projets et les taux d'intérêts bas pour les financer.
 
SUITE DES ACTUALITES GENERALES
Toutes les actualités de la profession par thème 
Générales  Chantiers  Matériels  Fournitures