actualitesgenerales1
 
Portail des Travaux Publics & des Réseaux 
 
Adhérents privilégiés
 
 
 
 
 
 
 
Risa
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Annuaires spécialisés 
 
 
 
 
Services gratuits
 
 
 
 

 
 
 
 
 
Consulter le dossier
sur le Forum des Infrastructures Numériques
qui a eu lieu à Aix Les Bains le 28 juin 2018.
 

Vous n'avez pas pu vous déplacer à la Journée Technique "Sans Tranchée" à lyon ?

Prochains événements

 

 

 

MECAROUTE participera au salon enerGaïa
 

Partenaires

 

 
Adhérents privilégiés   Annuaires spécialisés Institutionnels 
Services gratuits  -  Vidéos
 Inscription lettre d'infos 
Evénements & Salons  Envoyez vos communiqués
Aprés Evénements Contactez nous
Si vous rencontrez des difficultés ! utilisez cette adresse : info@inter-tas.com 
Toutes les actualités de la profession par thème
Générales Chantiers Matériels Fournitures
LES ACTUALITES GENERALES
Intertas 22.09.18 : Cette fois, plus de place au doute, le grand chantier fluvial estimé à 4,5 Mds € est définitivement lancé.
Le gouvernement a confirmé d'honorer ses engagements vis-à-vis du canal Seine-Nord Europe (SNE). La Société du canal Seine-Nord Europe (SCSNE) a été créée en 2017. Le marché de maîtrise d'œuvre avait été attribué dès avril 2017 à un groupement mené par Artelia Eau & Environnement. Les études d'avant-projet sont terminées et confirment la faisabilité technique et la viabilité économique du projet. La phase projet commencera début 2019, le temps de récupérer les dernières données géotechniques et topographiques nécessaires. Il sera ensuite question de préparer les marchés de travaux. Pour ce secteur qui inclut une écluse, une enveloppe de 350 M€ est prévue. Les appels d'offres devraient être publiés au deuxième semestre 2019, pour un premier coup de pioche envisagé courant 2020.
 
Intertas 21.09.18 : La première ligne de tramway de la ville belge de Liège sera réalisée via un PPP.
Si le contrat doit être signé d’ici à la fin de l’année, l’opérateur de Transport de Wallonie a déjà porté son choix sur le groupement Tram’Ardent, composé notamment de plusieurs filiales du groupe Colas (Colas projects, Colas Belgium et Colas Rail Belgium), du constructeur de matériel roulant espagnol Construcciones y auxiliar de Ferrocarriles (Caf), et de la société financière DIF.
La ligne de près de 12 km, dont 90% en site propre, desservira 21 stations. Elle partira de la gare multimodale de Sclessin, au sud-ouest de Liège, pour aller vers la ville d’Herstal, au nord-est, en passant par la gare TVG et la place Saint-Lambert.
 
Intertas 21.09.18 : EDPR, filiale de l’énergéticien portugais EDP spécialisée dans les énergies renouvelables, a annoncé avoir conclu un accord avec l’autrichien RP Global pour lui racheter neuf projets de parcs éoliens en France, représentant une capacité de 142 mégawatts.
Ces projets, à différents stades de développement, sont situés dans les Hauts de France, en Nouvelle Aquitaine, en Normandie et en Lorraine, détaille EDPR dans un communiqué. Le montant de l’opération n’a pas été précisé. Avec cette acquisition, EDPR détient désormais un portefeuille de projets de près de 1.000 MW en France, tandis qu’il a déjà installé 410 MW dans le pays. Il est aussi partenaire d’Engie dans deux projets de parcs éoliens en mer. EDPR poursuit sa croissance sur l’un des marchés européens les plus prometteurs”, indique Patrick Simon, directeur général d’EDPR France et Belgique. De son côté, RP Global, spécialiste des énergies renouvelables présent en France depuis 10 ans, affirme développer dans le pays un portefeuille de projets éoliens de plus de 800 MW. Il compte également étendre ses activités au solaire.
 
Intertas 20.09.18 : Selon Les Echos, la TVA à taux réduit sur le gazole va être rehaussée pour les entreprises industrielles. C’est une mesure fiscale qui devrait frapper de plein fouet le secteur du BTP.
Selon Les Echos, le ministre de la Transition écologique devrait annoncer dans les prochains jours une remise en cause du tarif avantageux de gazole pour toute une série de secteurs industriels, dont le BTP. Concrètement, le projet de loi de Finances de 2019, présenté la semaine prochaine, remettrait en cause le taux réduit de TICPE, cette taxe sur les produits énergétique, dont le BTP est l’un des principaux bénéficiaires. Son resserrement rapporterait près de 900 millions d'euros d'économies, dont environ 300 à 400 millions liés au seul secteur du BTP. Selon Les Echos l'Industrie ferroviaire et agriculture seraient en revanche épargnées.
 
Intertas 20.09.18 : L'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) a publié un nouvel état des lieux du marché de l'Internet fixe à haut et très haut débit en France, arrêté à la fin du mois de juin 2018.
Sur le deuxième trimestre de l'année, le nombre d'abonnements très haut débit (supérieur ou égal à 30 Mb/s) a atteint le chiffre de 7,9 millions de lignes (+370 000 en trois mois ; +1,7 million sur un an). Ce sont les abonnements en fibre optique de bout en bout (FttH) qui progressent le plus (+325 000 par rapport au premier trimestre), et qui permettent à cette technologie de représenter désormais 50 % du total des lignes très haut débit. Au total, 3,9 millions de lignes FttH étaient actives en France à la fin du mois de juin. On apprend également que 42 % des locaux éligibles au très haut débit sont abonnés à un service de ce type (+5 points en un an), ce qui représente près de 29 millions d'abonnements.
L'Arcep indique que sur l'année écoulée ce sont plus de 2,8 millions de locaux qui ont été rendus raccordables à la fibre optique de bout en bout, dont près de 830 000 au seul deuxième trimestre 2018. Cela porte le total de locaux éligibles au FttH à 11,7 millions, et est le signe — tangible — d'une accélération des déploiements (+33 %), tant attendue dans le pays. Il est de toute manière plus que temps d'accélérer, l'objectif affiché conjointement par le gouvernement et les opérateurs Orange et SFR étant d'atteindre 92 % de locaux raccordables au très haut débit d'ici à la fin de l'année 2020.
 
Résultat de recherche d'images pour "sferis"Intertas 18.09.18 : La société Sferis a inauguré le 14 septembre à Autun, son centre de formation dédié aux métiers de la sécurité ferroviaire.
Face à l’enjeu de la modernisation du réseau ferroviaire français, et donc aux nouveaux besoins de main d’œuvre qualifiée, la société SFERIS (900 salariés contre 40 en 2012), filiale travaux de SNCF Réseau, s’est lancée il y a bientôt deux ans dans la création de son propre centre de formation, aujourd’hui ouvert à toutes les entreprises de ce secteur d’activité. Un centre que l’entreprise a choisi de baser à Autun en partenariat avec la communauté du Grand Autunois-Morvan. Pour en savoir plus cliquez ici
 
Intertas 17.09.18 : Retrouvez sur Linkedin tous les lundis les films réalisés lors de la journée sur le Forum des Infrastructures Numériques qui a eu lieu à Aix Les Bains le 28 juin 2018.
Film du 17 septembre :
Trancheuse Side Cut du constructeur Marais : Cette petite trancheuse permet d'effectuer des micro-tranchées.
Trancheuse City Cleanfast : Cette nouvelle version de la trancheuse Cleanfast est beaucoup plus petite et maniable pour être utilisée directement dans les centres villes.
Ces tranchées de faible largeur réalisées par ces deux machines permettent d'installer des assemblages de micro-tubes type Novoflat ou Novosplit+. Une fois installé, un micro-câble pourra être soufflé à l'air ou à l'eau sur de plus ou moins longues distances.
Vidéo sur le Forum

Consulter le dossier réalisé par Intertas.fr

Vidéo sur le radar Tesmec

 
Intertas 17.09.18 : Pour la deuxième année consécutive, MECAROUTE participera au salon ENERGAIA 2018, salon spécialisé dans les énergies renouvelables, qui se tiendra les 11 et 12 décembre prochain au parc des expositions de Montpellier.
A cette occasion, Mécaroute présentera (Hall B2 allée C N° 31) ces deux solutions de protection des câbles enterrés sans apport de sable, la gaine Rockshield RS 1000 pour une protection câble/câble, et le Rockshield PV 1000 pour une protection par nappe.
 
Intertas 15.09.18 : La formation du personnel est une priorité pour SICAE-OISE.
Actuellemnt une formation dans l'utilisation d'une grue de levage Risa Ta 65-33 est réalisée par RISA, constructeur de matériels pour les réseaux aériens et souterrains.
Créée en 1920, SICAE-OISE est une entreprise concessionnaire de distribution et de fourniture d'électricité. Leur portefeuille de 64 000 clients se trouve sur 184 communes de l’Oise et une commune de l’Aisne. SICAE-OISE gère 2 700 kms de réseau à 85% en souterrains.
Leur équipe de 130 employés garantissent un service personnalisé et de qualité. Leurs agences et points d’accueil situés sur leur zone de desserte favorisent la proximité et la réactivité.
 
Intertas 13.09.18 : (communiqué) Yann Rouillé, nouveau directeur du Bureau de Normalisation de l’Industrie du Béton (BNIB)
Titulaire d’une Maîtrise de Physique de l’Université de Bourgogne, Yann Rouillé débute sa carrière en tant que responsable du département Essais Physiques et Mécaniques du Laboratoire d’Essais des Matériaux de la Ville de Paris, pour les essais et audits dans le cadre de la marque NF Liants Hydrauliques pour AFNOR Certification. Il passe du ciment au béton en intégrant en 2003 le CERIB pour superviser l’équipe des gestionnaires de produits, chargés des dossiers de certification dans le cadre des marques NF et des missions d’organisme notifié dans le cadre du marquage CE des produits en béton. Représentant le CERIB dans diverses instances françaises et européennes, il suit également en tant qu’expert les travaux de plusieurs commissions de normalisation. Cliquez ici pour lire la suite du communiqué.
 
Intertas 13.09.18 : Le Groupe NAT ouvre une nouvelle agence-Réseaux à Marseille, square de Narvick.
Après Paris et Lyon, l’entreprise lilloise Nord Avenir Technologies déploie désormais son expertise-réseaux à Marseille.
Le Groupe s’appuie sur Cube Solution (5ème prestataire d’aide conventionné par l’Ineris) pour assurer une assistance personnalisée aux besoins des exploitants comme des déclarants de toute la France. Confier la gestion technique et humaine de ses déclarations de travaux ou de ses récépissés de DT DICT ATU, c’est garantir sa conformité avec la Réglementation (réforme DT-DICT) et s’assurer une tranquillité d’exécution. Groupe expert des réseaux, Nord Avenir Technologies engage avec cette nouvelle adresse son développement à échelle nationale sous l’enseigne du Groupe NAT.
 
Intertas 08.09.18 : Attaque espagnole du groupe Aguas de Valencia sur le marché de l’eau en France.
Par un message de son responsable de développement en France, Richard Onses, le groupe Aguas de Valencia a indiqué qu’il regrettait d’avoir été recalé « en finale » lors de la procédure de mise en concurrence de la délégation de service publique lancée par l’Agglomération d’Agen, dans le cadre du marché relatif à la distribution de l’eau potable et de l’assainissement. La société espagnole avait même proposé d’établir son siège social en France à Agen .
Aguas de Valencia a fait à l’Agglo d’Agen une offre plus que compétitive sur la délégation de service publique distribution de l’eau potable. Mais elle aurait été distancée par ses concurrents sur le volet assainissement. Or, l’Agglo a fait le choix d’un seul opérateur pour les deux volets de la DSP au grand dam de l’Espagnol.
Cela dit, Aguas de Valencia va poursuivre ses offensives sur le marché français. L’opérateur vient de déposer une offre concernant le marché de l’eau au Pays basque sud, et va s’attaquer à celui de Narbonne, Montauban, Parentis, Lourdes et de celui de Marmande. Aguas de Valencia,
Fondée il y a cent vingt-cinq ans, le groupe Aguas de Valencia gère en Espagne et dans le monde près de 300 contrats d’eau et d’assainissement et réalise un chiffre d'affaire de 400 millions.
 
Intertas 04.09.18 : Depuis début Septembre 2018, RDS France met à disposition un parc matériel spécifique à la location.
Résultat de recherche d'images pour "Treuils cabestan BAGELA"Treuils cabestan BAGELA : la puissance et la précision des treuils de tirage et treuils de réhabilitation Bagela sont des atouts pour les entreprises des réseaux secs et humides.
Trancheuses à chaîne LIBA : les trancheuses de sol Liba automotrices (chenilles ou roues 4x4) ou à atteler (sur pelle ou tracteur) s’adaptent à vos contraintes de terrain et de réalisation.
Godets Cribleurs REMU : pour le criblage, le calibrage et la valorisation in situ de tous types de matériaux (agrégats, terre végétale, minéraux, déblais de chantier, compost…).
Canons Brumisateurs MB DUSTCONTROL : pour le contrôle et le rabattage des poussières sur vos chantiers de démolition, ou pour l’industrie, le recyclage, le terrassement, les carrières…
Aimants DYNASET : utilisés pour le tri, le recyclage, la manutention et la valorisation des métaux (armatures, tirefonds, rails de chemins de fer, tôle épaisse, ferraille, mâchefer...), ils s'adaptent sur tous types de porteurs.
 
Résultat de recherche d'images pour "nfm-technologies"Intertas 01.09.18 : Le fabricant de tunneliers français, NFM technologies Installé à Villeurbanne (69) et au Creusot (71) est en redressement judiciaire depuis le 2 août dernier.
Selon son directeur général Luc Devaux, plusieurs demandes de dossiers de la part de repreneurs potentiels. Les investisseurs ont jusqu'au 24 septembre pour déposer leur proposition de reprise et le tribunal de commerce de Lyon, qui prévoit une audience le 2 octobre. Et c'est sans doute à l'issue du mois d'octobre que les 150 salariés du fabricant de tunnelier sauront si l'entreprise est sauvée ou non. Et si oui, à quel prix. Tous se trouvent au chômage partiel depuis le mois de mai.
Créée il y a trente ans, NFM Technologies a été acquise par le consortium chinois NHI en 2007 (actionnaire unique en 2011). Des échecs commerciaux se sont succédé au cours de ces dernières années fragilisant de fait sa situation financière. Son chiffre d’affaires a atteint 71 millions d’euros en 2017, dont 85 % à l’exportation.
Luc Devaux, ancien directeur de NFM Technologies, a repris du service en urgence début 2017, rappelé par l'actionnaire chinois NHI, qui est incapable à présent de lui fournir les garanties bancaires indispensables à son activité. Si bien que le dirigeant a préféré déclarer l'entreprise en cessation de paiement fin juillet, pour ouvrir une procédure de redressement tant qu'il pouvait encore éviter la liquidation. Ainsi libéré de la tutelle de l'actionnaire, il espère trouver un repreneur d'ici le 2 octobre, date de l'audience au tribunal de commerce de Lyon.
 
Intertas 01.09.18 : Une aspiratrice-excavatrice est utilisée par le Service régional de l’archéologie, dans le cadre de l'aménagement du centre-ville de Poitiers.
Les fouilles archéologiques place Charles VII ont révélé des vestiges antiques et les traces possibles d’une halle aux herbes du 13e siècle. Les autres vestiges découverts sont des habitations du 15e siècle dont la présence était connue et, sous cette couche, une halle marchande, probablement un marché aux herbes aromatiques et médicinales du 13e siècle. Dans les latrines du 14e siècle qui servaient aussi de dépotoir sont apparus des fragments de poterie et une en bon état. La découverte d’une cave médiévale, voûtée en ogive, remblayée jusqu’au plafond mais très bien conservée sous les vestiges d’un bâtiment du XVe siècle, et d’autre part, la présence d’un égout antique détruit au Moyen Age lors du percement d’un puisard. Pour la cave, décision a été prise de la déblayer grâce à l’intervention durant quatre jours d’une aspiratrice-excavatrice.
 
Intertas 31.08.18 : Eiffage a annoncé le 29 août ses résultats du premier semestre 2018.
L’activité est particulièrement dynamique dans les travaux, portée par l’international et le Grand Paris Express. et de plusieurs acquisitions sur le semestre, le chiffre d’affaires progresse de 9,7 % et le résultat opérationnel courant de 19,3 %.
Dans les Concessions, un trafic autoroutier toujours bien orienté et soutenu par les perturbations du service ferroviaire conduit à une hausse du chiffre d’affaires de 7,9 % et du résultat opérationnel courant de 10,1 %. Cette dynamique concourt à l’augmentation du résultat opérationnel courant de 11,2 % à 806 millions d’euros. Bénéficiant en outre d’une nouvelle baisse des frais financiers, le résultat net part du Groupe est porté à 217 millions d’euros (+ 25,4 %). L’endettement net(3) est en diminution de 501 millions d’euros sur 12 mois, alors que le Groupe a investi significativement en croissance externe pour renforcer son ancrage européen. Sur la base de ces résultats semestriels et d’un carnet de commandes en forte hausse (+ 22 %), Eiffage anticipe pour l’année une croissance d’activité et une nouvelle progression de ses résultats en Travaux et en Concessions. Cliquez ici pour lire le communiqué
 
Intertas 31.08.18 : Le groupe Bouygues a présenté le 30 août son bilan pour le premier semestre de l’année 2018.
Le groupe Bouygues a enregistré un chiffre d’affaires de 15,7 Md s€ (+4%) sur les six premiers mois de l'année. Après un début d’année difficile pour les activités de construction, le deuxième trimestre a été particulièrement dynamique. Le carnet de commandes atteint un niveau record, à près de 34 Mds €. Cliquez ici pour lire le communiqué
 
Intertas 30.08.18 : Le Gouvernement annonce les premières mesures dédiées à la relance de l’investissement dans les réseaux d’eau et d’assainissement.
Annoncée par le Président de la République le 24 novembre 2018 lors du Congrès des maires, la première séquence des Assises de l’eau consacrée aux services d’eau et d’assainissement a permis d’engager une large concertation inédite avec les élus locaux à travers une consultation en ligne des maires (2500 réponses), mais aussi des échanges sur le terrain au sein des comités de bassin. Cette démarche a dégagé plusieurs besoins pour permettre aux élus d’améliorer l’exercice de cette compétence : Cliquez ici pour consulter le dossier de presse.
 
Technologies et composants du réseau d'accèsIntertas 30.08.18 : (communiqué) Le CREDO a profité des congés d’été pour écrire un nouveau guide : « Technologies et composants du réseau d’accès », ce nouveau guide est disponible en téléchargement gratuit sur l’espace publication de leur site.
En 2017, le CREDO a publié un guide sur le « Déploiement des réseaux FTTH en ZMD, le modèle français ». Lors de la conception du guide, les travaux sur les technologies et composants ont apporté beaucoup de matière. Un travail de synthèse a été réalisé avant son intégration dans le guide, au risque de priver les lecteurs d'informations importantes. Il nous a semblé juste, au regard du travail réalisé, de mettre à disposition de nos lecteurs ces informations indispensables dans leurs missions de tous les jours, tant pour les concepteurs que pour les équipes amenées à déployer ces technologies et composants. Ce guide regroupe l'ensemble des composants des couches infrastructure et passive du réseau. Il s'attache à décrire les différentes solutions qui s'offrent aux concepteurs, leurs spécificités et la manière dont ces éléments vont pouvoir être intégrés et déployés. Ce guide traite tout d'abord de la couche infrastructure : fourreaux, sous-tubage, chambres et matériels pour les réseaux aériens. La partie concernant les lignes aériennes a fait l'objet d'un travail particulièrement bien documenté sur les différents types d'appuis et les solutions qui s'y trouvent associées. Les locaux techniques et les armoires de rue sont abordés dans leur différentes configurations. La couche optique passive est également bien documentée : les fibres, les câbles en fonction de leur environnement, les produits de raccordement et de connectivité. Ce guide est l'outil indispensable aux ingénieurs et techniciens en charge de la conception et du déploiement des réseaux FTTH. Cliquez ici  Pour télécharger gratuitement le guide
 
SFR cherche des financiers pour sa fibreIntertas 28.08.18 : SFR réfléchit à de nouvelles solutions pour financer le déploiement de son réseau de fibre optique en France.
Altice, sa maison mère, s'est mise à la recherche de partenaires financiers, essentiellement des fonds d'investissement et a mandaté la banque Lazard sur ce dossier. Dans les faits, les fonds pourraient prendre une participation dans une nouvelle société «SFR FTTH», qui regrouperait les actifs de l'opérateur télécoms dans les zones dites moyennement denses. Cela représente quelque 4 millions de prises, sur les 4,7 millions environ que le groupe s'est engagé à y installer. Techniquement, les petites agglomérations et les appels d'offres emportés par SFR dans des réseaux dans les zones rurales sont concernés. Dans ce dernier cas, la valorisation de l'actif va aussi dépendre de la durée de la concession, compliquant l'équation.
Le projet devrait attirer les principaux fonds d'infrastructure actifs en Europe, explique un connaisseur du dossier, qui prévient que «le processus sera long et complexe. Le montage, dont le montant n'a pas encore été déterminé, permettrait à SFR de financer et d'accélérer le déploiement de cette infrastructure estimée à plusieurs milliards d'euros. Il ne concerne pas les prises déjà déployées par l'opérateur, soit près de 2 millions de prises fibre «jusqu'à l'abonné» (FTTH), mais bien celles qui sont à venir. Le dossier devrait être présenté aux salariés en comité central le 4 septembre. Ils s'attendent à de nombreux bouleversements cette année. L'opération permettrait aussi à Altice de poursuivre son désendettement. Le groupe s'y était engagé en novembre dernier, sous la pression des marchés financiers. Depuis, il a créé une infrastructure dédiée pour ses pylônes, dont il a cédé une partie à des investisseurs, levant 2,5 milliards d'euros. En revanche, le groupe a renoncé à céder ses actifs en République dominicaine. Il se serait montré «trop gourmand» en demandant près de 3 milliards d'euros, selon un analyste financier. Altice Europe, dont le principal actif est SFR, supporte une dette de 31 milliards d'euros. (source le Figaro)
 
Intertas 25.08.18 : Majikan propose aux collectivités des solutions innovantes permettant de gagner en réactivité et en efficacité dans l’organisation des interventions de maintenance des infrastructures publiques tout en améliorant la gestion de la relation citoyenne et en rationalisant les coûts de fonctionnement.
Acteurs majeurs du développement social et économique local, les collectivités remplissent des missions de service public de proximité. Ces missions doivent répondre à l’évolution des besoins des citoyens et usagers dans un contexte de diminution des dotations globales de fonctionnement. Amélioration de la satisfaction des citoyens, maintien du lien social et maîtrise des dépenses publiques sont ainsi au cœur de leurs enjeux.
Les services personnalisés de Majikan, vous permet de renforcer la capacité de votre organisation à assurer une continuité de service à vos usagers tout en rationalisant le coût de la gestion de vos interventions et en consolidant la relation client.
Majikan est une société soutenue par Nova Veolia, développeur de services innovants à forte composante digitale. Majikan capitalise sur l’expertise et le savoir­ faire développés par Veolia dans la gestion et la planification des interventions sur le terrain.
 
Intertas 24.08.18 : (communiqué) Guy Mathiolon, Président Directeur Général de SERFIM Groupe, a le plaisir de vous annoncer la reprise de la société ISTPSE (Ingénierie Services Travaux Publics du Sud-Est) au 16 juillet 2018.
Cette nouvelle structure intègre la branche Energie du groupe. Fondée en 1959 et implantée à Ormoy (91 - Essonne), la société nouvellement rebaptisée SERPOLLET ISTPSE est spécialisée dans les métiers de réseaux de transports, réseaux de distribution et tout ouvrage en génie civil. Elle sera désormais dirigée par Éric Robert.
La reprise concerne 46 emplois, 8 300m² de dépôt, 700m² d’atelier, 500m² de bureaux, un parc de plus de 30 véhicules légers et poids lourds, ainsi que de nombreux chantiers réalisés pour le compte de GRT Gaz, STORENGY ou encore ENEDIS.
L’objectif poursuivi par SERFIM Energie est de créer des synergies commerciales et de compétences entre les entités SERPOLLET Centre - Est (Sens – 89), SERPOLLET (Vénissieux – 69) et BENTIN (Aulnay-Sous-Bois – 93). SERPOLLET ISTPSE interviendra dans toutes les activités de terrassement, génie civil, maçonnerie et travaux spéciaux en Ile-de-France, Hauts-de-France, Normandie, Centre-Val de Loire et Bourgogne-Franche-Comté.
Au 31 décembre 2017, la branche Énergie a réalisé un CA de 116 M€. Elle est désormais composée de 9 sociétés (SERPOLLET, SERPOLLET Dauphiné , SERPOLLET Savoie Mont Blanc , ENERSOM, BENTIN, ETEM, SERPOLLET Centre - Est , SERPOLLET ISTPSE et ENERLEC) et emploie 700 salariés. SERFIM Groupe poursuit ainsi sa croissance, conformément au « Plan stratégique 2025 » défini il y a plus de trois ans.
 
Intertas 22.08.18 : Pénurie de fibre : l'alerte de l'Avicca aux réseaux d'initiative publique. Pour l'association de collectivités, ses membres ne doivent utiliser que de la fibre optique recommandée par l'Arcep... même si elle n'est pas disponible en quantité suffisante pour déployer dans les temps. Les raisons : un danger pour les subventions et un important risque juridique.
L'Avicca est l'une des principales associations de collectivités sur le numérique, très impliquée dans le déploiement de la fibre. Dans une lettre datée de fin juin, dont nous avons eu connaissance, elle enjoint ses adhérents à respecter à la lettre les recommandations officielles sur la fibre optique. Elles ne doivent en aucun cas y déroger dans leurs réseaux d'initiative publique (RIP), censés connecter 43 % de la population au très haut débit. Plusieurs types de fibre sont disponibles. Deux sont au cœur du débat. D'un côté, la « G657A2 », qui sert à connecter les habitations au réseau, en raison de sa grande flexibilité, supportant des angles importants sans perte de signal. De l'autre, la « G652D », une fibre résistant mieux sur de longs trajets (comme ceux reliant plusieurs villes). Pour en savoir plus cliquez ici. (source : nextinpact.com)
 
Le parc éolien de Critot, Cottévrard et Bosc-Bérenger est en fonctionnement depuis le 1 août.Intertas 21.08.18 : La société VSB énergies a mis en marche les cinq éoliennes du parc Critot, Cottévrard, Bosc-Bérenger (Seine-Maritime).
Le montage des éoliennes a été achevé en février. Les éoliennes auraient dû être en service en juillet. Le retard était dû au raccordement difficile, entrepris par Enedis du poste de livraison (où se trouve les éoliennes) au poste source (qui renvoie l’énergie produite dans le réseau). Cela a pris du retard en raison du passage des câbles reliant le poste de livraison au poste source sous une voie ferrée, explique Stéphane Michaut, responsable développement éolien chez VSB.
Cette liaison a nécessité la mise en place d’un forage dirigé à neuf mètres de profondeur afin d’être certain de ne pas endommager la ligne de train.
 
Intertas 14.08.18 : Le 1er août, l’entreprise familiale aurillacoise Escot Telecom, (placée en liquidation judiciaire le 7 juin) spécialisée dans la construction et la maintenance des infrastructures de réseaux et de télécommunication, est passée entre les mains de Constructel.
Cette reprise a été marquée par la suppression de 28 postes dans le secteur administratif. Devenue une filiale, Escotel, 213 salariés, sera chargée des chantiers du sud-ouest. Constructel appartient à la multinationale portugaise Visabeira, né en 1980. Elle s'appuie en grande partie sur les télécommunications et l'énergie, deux secteurs qui représentent 60 % de son activité. En 2017, son chiffre d'affaires a atteint 660 millions d'euros, dont 60 % en dehors du Portugal.
Constructel , a été créée en 2003. Elle est spécialisée dans les télécommunications et l'énergie. Son siège est dans la Drôme, à Valence. Leader français dans l'ingénierie de réseaux de télécommunication, elle est présente essentiellement dans l'Hexagone. Depuis quelques années, elle mise sur sa croissance externe. D'où la reprise d'entreprises en Belgique, Italie, Royaume-Uni et en France, à Aurillac, où elle vient de créer Escotel, une filiale. L'entreprise Contructel compte dans ses rangs 2.450 salariés. Présente en Europe à travers 45 sites, elle opère avec plus de 300 partenaires. Entre 2013 et 2017, elle est passée d'un chiffre d'affaires de 66 millions d'euros à 238 millions d'euros.
Actuel directeur général de Constructel, Luis Monteiro Marques, 38 ans, occupe les mêmes fonctions au sein de l'organigramme d'Escotel. Le siège de la filiale Escotel doit rester à Aurillac. L’objectif avancé par le directeur général est d’atteindre dès 2019 un chiffre d’affaires de 30 millions d’euros contre 28 millions d’euros en 2017. La société, présente au Puy-en-Velay et Clermont, sera chargée de nouer des contrats (tout en préservant les anciens) dans le sud-ouest où existent déjà les sites de Rodez, Bordeaux et Portiragnes (Hérault). «On souhaite grandir, prendre de nouveaux marchés et se développer. Cela veut dire recruter, former et investir.» Notamment dans la fibre optique.
 
Intertas 13.08.18 : Transpod, qui travaille au développement de la technologie hyperloop en Europe, a choisi le village de Droux (Haute-Vienne) pour la construction d'une piste d'essai de trois kilomètres, pour tester un train à 1 000 km/h.
La piste d'essai consiste en un tube sur pylônes de trois kilomètres de ligne droite à édifier le long d'une ancienne voie ferrée sur un terrain qui serait mis à disposition par le Conseil départemental. Le principe de ce train ultrarapide est de faire circuler des capsules pressurisées, ou "pods", dans des tubes à basse pression pour s'affranchir des frottements aérodynamiques et ainsi frôler le mur du son.
Fort de leurs investisseurs nord-américains et italiens, Sébastien Gendron et son associé, le scientifique Ryan Janzen, disent viser "une première ligne commerciale à 1 000 km/h autour de 2030". En attendant, Sébastien Gendron veut installer dans la commune de Droux une vingtaine de chercheurs et techniciens. Leur tâche principale consistera à analyser les données issues des tests en conditions réelles. Les travaux débuteront cette année. Le projet, d'un montant de 21 millions d'euros, est financé à 100% par des investisseurs privés dans le cadre d'une levée de fonds de plus de 50 millions d'euros conduite par Transpod. (source France-info)
 
Intertas 11.08.18 : La Session Biennale du CIGRE (un évènement incontournable) réunit à Paris, plus de 3290 experts et dirigeants du secteur international de l'électricité.
Ce congrès propose des discussions sur plus de 400 rapports portant sur des questions techniques d’actualité, relatives aux 16 domaines d’activité de l’association.
Depuis 1994 la Session s’est enrichie d’une Exposition Technique, en parallèle des conférences. L’exposition technique propose durant une semaine l'opportunité à tous les visiteurs, y compris les délégués de la Session, de découvrir de nouveaux services, outils, équipements et matériaux, et technologies de pointes dans le domaine de l’électricité.
Une Exposition Technique qui se tient parallèlement et au même endroit (sur trois niveaux ) : Une occasion unique de rencontrer et d’échanger avec plus de 3290 délégués, ainsi qu’avec les visiteurs de l’Exposition, soit plus de 8000 dirigeants et experts du secteur mondial de l’Industrie Électrique. Pour en savoir plus cliquez ici        Demandez votre badge visiteur entièrement gratuit
 
Résultat de recherche d'images pour "chassaing-recyclage"Intertas 10.08.18 : Le nouveau siège social de la société "Chassaing TP Recyclage" a été inauguré à Fontanes, proche de Cahors dans le Lot (46).
Fondée en 1970, Chassaing-TP est une entreprise familiale, depuis 3 générations, spécialisée dans les TP et les réseaux souterrains secs et humides.
En 2002, Arnaud Chassaing après ses études, a intégré l’entreprise dirigée par son père Patrick Chassaing (qui prend une retraite bien méritée le 31 décembre 2018), pour créer la SARL Chassaing TP basée à Flaujac-Poujols (Lot). En 2004, son frère Benoît les a rejoint. A cette mRésultat de recherche d'images pour "chassaing-recyclage"ême période, ils ont décidé d’acheter leur première trancheuse pour développer l’activité de pose de réseaux.
A la recherche de solutions économiques et environnementales pour la gestion des déchets inertes (terre, cailloux, béton, tuiles …) de chantier du BTP, c'est en 2014, qu'ils ont décidé de créer la société de recyclage de matériaux inertes "Chassaing TP Recyclage".
La société composée de matériels de recyclage mobile, permet d’apporter aux différentes entreprises du BTP et collectivités des solutions alternatives à l’enfouissement des déblais et à la valorisation des matériaux sur chantier ou à leur plate forme de reyclage de Cahors Sud. Cette activité permet de répondre aux objectifs environnementaux, fixés par la France et le grenelle de l’environnement, de recycler d’ici à 2020 70% des matériaux du BTP.
 
Intertas 09.08.18 : Dans le cadre de la réglementation anti-endommagement, le sous-groupe GP4 de l’observatoire national DT-DICT, co-animé par l'AFIGEO, travaille sur la dématérialisation des flux relatifs aux DT et DICT.
Dans le cadre de la réglementation anti-endommagement, le sous-groupe GP4 de l’observatoire national DT-DICT, co-animé par l'AFIGEO, travaille sur la dématérialisation des flux relatifs aux DT et DICT. A ce titre, le GP4 lance un appel à commentaires (ouvert jusqu'au 1er septembre 2018) sur un futur standard vectoriel d’échange des données de réseaux pour les besoins de réponse aux DT-DICT. Le format actuel de réponse aux DT-DICT (pdf) pour les plans transmis oblige les bureaux d’étude en charge de la consolidation des réponses aux DT-DICT (plan de synthèse) à « recopier » manuellement les réseaux de chaque exploitant en mesurant les distances réseau/fond de plan. Cette opération entraine mécaniquement une dégradation de la donnée. La démarche du GT Réseaux vise donc à définir un standard vectoriel d’échange des données de réseaux pour les besoins de réponse aux DT-DICT afin d’éviter cette recopie. Cette démarche est complémentaire au PCRS, ne concernant que le fond de plan sur lequel sont affichés les réseaux. Pour en savoir plus cliquez ici
 
Intertas 07.08.18 : La reprise de l’activité dans les Travaux Publics est confirmée au 1er semestre 2018.
Même si les chefs d’entreprises sont majoritairement optimistes quant aux perspectives d’activité et d’embauches au T3 2018, la pénurie de bitume et le manque de personnel, s’ils perduraient, pourraient ralentir le rythme de croissance de l’activité. Le montant des facturations continue de progresser : +11,2% en juin et +9,5% au T2 2018. Sur les 6 premiers mois de l’année, l’activité est en hausse de +9,8%. En même temps que l’impact du Grand Paris Express commence à se faire sentir, le redressement du secteur sur le début d’année 2018 est partagé par la plupart des spécialités comme en témoignent les résultats des enquêtes des métiers de la route, des canalisateurs ou des travaux électriques. Dans ce contexte d’amélioration de la conjoncture, la hausse des coûts se poursuit et devrait être exacerbée par la pénurie de bitume ces prochains mois. En juin, le prix du bitume s’envole (+15%) d’après les données de l’INSEE. Cliquez ici pour consulter le Bulletin de conjoncture
 
Intertas 03.08.18 : Le groupe FIRALP dévoile son nouveau site web.
FIRALP rassemble 12 entreprises, 2 500 collaborateurs, femmes et hommes présents sur plus de 50 sites de proximité en France autour des grands métiers du Groupe : réseau électrique (HTA/HTB/BT), réseau numérique, éclairage public, réseau gaz et chauffage urbain, électricité industrielle et tertiaire.
Les sociétés du groupe Filrap : BABOLAT Électricité - BBF Réseaux - EREC Technologies - GRAMARI - RESONANCE - SERANGE - SCEB - SOBECA - SOBECAMAT - SOMELEC - VIOLA - LA FABRIK
 
Intertas 02.08.18 : Après un lancement de procédure effectué en juillet 2017, la DSP concessive du département du Gard a été attribuée (vote à l’unanimité) à SFR Collectivité.
Comportant initialement une tranche ferme et une tranche conditionnelle, avec mise en oeuvre de technologies alternatives au FttH (MeD sur cuivre, etc.), le contrat signé s'articule finalement autour d'une seule et unique tranche ferme 100% FttH sur la zone RIP. L’opérateur s’est ainsi engagé à déployer 255 000 prises FttH en 5 ans selon un calendrier annuel précis. La zone RIP représente approximativement la moitié de la population du Gard, l'autre moitié étant en zone AMII, déployée par Orange.
Parmi les autres engagements de l’opérateur, la constitution d’un réseau de collecte en propre, la construction de NRO - qui seront autant de biens de retour - ; la collecte et une grande partie du transport (liens NRO / SRO) seront réalisées en souterrain. Cliquez ici pour lire la suite
 
Résultat de recherche d'images pour "scopbtp intertas"Intertas 01.08.18 : Le président de la fédération des Scop du BTP, Charles-Henri Montaut, a dévoilé au Moniteur des TP ses ambitions en déployant leur projet "Ambition 2021" qui consiste à améliorer la notoriété des Scop dans le BTP.
Le projet "Ambition 2021" a pour but aussi de faire connaitre cette solution de transmission, aux nombreuses entreprises familiales du BTP. La société coopérative et participative correspond bien au secteur du BTP, qui emploie des salariés responsables et autonomes, en lien direct avec les clients. Exemple : lorsqu'un héritier de deuxième ou troisième génération d'une entreprises familiales ne souhaite pas reprendre l'activité, la solution de la Scop permet d'évacuer le risque de rachat et de s'assurer que l'entreprise continuera d'évoluer sur un territoire donné. L'objectif est de lutter contre l'idée reçue qui consiste à croire qu'une transmission en Scop est un don. Cette solution est souvent présentée comme celle de la dernière chance. Ils communiqueront également auprès des notaires, des experts-comptables, des chambres de métiers… qui sont des prescripteurs naturels auprès des chefs d'entreprise. Pour lire la suite cliquez ici
 
Intertas 31.07.18 : (communiqué) Le géant du BTP Vinci, voit son chiffre d’affaires progresser de 6,7% (19,8 Mds €), son bénéfice net bondissant de près de 27%. Le carnet de commandes atteint 32,7 Mds € (+7%). Mais les revenus et les marges de l’activité construction stagnent toujours. Cliquz ici pour consulter le communiqué.
 
Intertas 27.07.18 : Julien Lefebvre est nommé Directeur Commercial France de Yanmar Construction Equipment Europe. Il bénéficie d’une double expérience de la location et de la vente de matériels de manutention et de construction.
Agé de 40 ans, il était depuis 2016 directeur commercial loueurs nationaux chez JCB France. Un profil avantageux pour Yanmar Construction Equipment Europe, qui souhaite imposer encore plus largement ses gammes de matériels compacts sur le marché français.
« Je suis enthousiaste à l’idée de démarrer un nouveau challenge dans une entreprise qui a de fortes ambitions sur le marché français. Je suis très motivé à l’idée de partager mon expérience au sein d’une équipe dynamique afin de poursuivre la stratégie de développement de Yanmar sur le long terme », déclare le nouveau directeur commercial France.
 
Intertas 25.07.18 : (communiqué) Suite à la décision du Conseil de surveillance du groupe Saur en avril 2018 de lancer la recherche d’un ou de plusieurs partenaires stables pour accompagner le développement de la société, les actionnaires du groupe Saur entrent en négociations exclusives avec EQT.
EQT est un fonds d’investissement européen qui gère 27 fonds pour un montant d’environ 50 milliards € de capitaux levés. Les fonds EQT détiennent des sociétés en portefeuille en Europe, en Asie et aux États-Unis représentant un chiffre d’affaires cumulé de plus de 19 milliards € et environ 110 000 salariés. EQT accompagne en particulier des sociétés d’infrastructures visant une croissance durable, une excellence opérationnelle et une position de leader dans leur marché. Cette évolution actionnariale de Saur constituerait une étape importante, renforçant ses perspectives de développement tout en l’accompagnant dans ses ambitions stratégiques. Son plan stratégique « Initiative 2022 » vise un chiffre d’affaires de 2 milliards € d’ici 2022. Cette croissance prévoit un fort développement des activités internationales. Cliquez ici pour lire la suite
 
Résultat de recherche d'images pour "hyperloop"Intertas 21.07.18 : La société Hyperloop Transportation Technologies vient d’annoncer qu’elle avait signé un premier accord avec le groupe chinois Tongren Transportation & Tourism Investment pour réaliser une ligne commerciale de 10 km à Tongren dans la province de Guizhou.
Elle doit permettre aux voyageurs de se déplacer dans des capsules propulsées à plus de 1.000 km/h dans des tubes aériens à basse pression. Une idée tout droit sortie de l’imaginaire du patron de Tesla, le milliardaire Elon Musk. Pour HyperloopTT cet accord constitue le douzième projet de développement mené et le troisième pour une ligne commerciale après ceux signés cette année avec Abu Dhabi et l’Ukraine.
 
Google mise sur 13 câbles sous-marins pour écouler son trafic de données - dont 7 seront opérationnels à partir de 2019.Intertas 20.07.18 : Dans un message publié sur son blog officiel The Keyword, Google a d’annoncer l’installation d’un câble reliant la Virginie du Nord à la côte ouest française.
Afin d'améliorer la qualité de la bande passante et réduire les latences de ses services cloud vers la France, Google a annoncé la construction d'un cable sous marin reliant Virginia Beach à un lieu pour l'heure inconnu sur la côte Atlantique. Baptisé « Dunant » en hommage à Henri Dunant, fondateur de la Croix-Rouge et premier Prix Nobel de la paix, le câble devrait être opérationnel d’ici à 202O. Les câbles sous-marins font partie des projets d’envergure de Google, qui devrait poursuivre son expansion aquatique dans les années à venir. La firme de Mountain View est la première entreprise en dehors des opérateurs de télécoms à posséder de telles infrastructures.
 
Résultat de recherche d'images pour "CAMSO-CAMOPLAST"Intertas 19.07.18 : (communiqué) Michelin renforce son leadership dans les activités de spécialités avec l’acquisition de Camso.
Avec un chiffre d’affaires d’1milliard USD, Camso conçoit, fabrique et distribue des solutions de mobilité hors-route, depuis 1982. Camso occupe une position de leader mondial sur les marchés des chenilles en caoutchouc pour les engins agricoles et les motoneiges, sur le marché de la manutention avec des pneus pleins et diagonaux ; il se classe parmi les trois premiers acteurs sur le marché de la construction, dans les chenilles et les pneus pour petits engins de chantier. Cliquez ici pour lire le communiqué
 
Résultat de recherche d'images pour "fuite d'eau canalisation"Intertas 18.07.18 : Pour accélérer la rénovation des réseaux d'eau potable, estimés à 8 milliards d'euros par an, le gouvernement réfléchit à augmenter le prix de l'eau pour les usagers.
Un prix plancher pourrait être instauré, qui pourrait relancer l'investissement dans ce secteur. Selon le ministère de la Transition écologique, un litre d'eau sur cinq se perd dans les réseaux. Le mauvais état des infrastructures (tuyaux, branchements), lié à un sous-investissement chronique des collectivités locales, est notamment la cause de ce gaspillage. Pour tenter de réduire les pertes, le gouvernement réfléchit à augmenter le prix de l'eau pour les usagers, pour financer les travaux de maintenance.
On se dirige vers l'instauration d'un prix plancher de l'eau", a indiqué à l'AFP Jean Launay, coordinateur des Assises de l'eau, dont les conclusions devaient être présentées ce mardi 17 juillet, au terme de la première phase de ce temps de réflexion lancé en avril 2018. Un rendez-vous finalement repoussé à fin août.
 
Infrastructures réseaux pour l'aménagement numérique du territoireIntertas 17.07.18 : La Métropole Européenne de Lille a fait appel au Cerema pour mener une expérimentation afin d’optimiser le dimensionnement des grands ouvrages enterrés dans des sols argileux.
Ce projet de recherche s’inscrit dans le cadre de la construction d’un grand bassin de rétention, qui sera instrumenté et suivi par le Cerema. La Métropole Européenne de Lille présente localement des formation argileuses pouvant atteindre plusieurs dizaines de mètres, ce qui implique de prendre en compte deux problématiques dans le cadre de la construction de grands ouvrages enterrés : Le gonflement du fond de fouille (impactant le radier [1] des ouvrages), L’estimation de l’état des contraintes horizontales initiales et après des travaux, en rapport avec le gonflement du terrain. Plusieurs ouvrages de la région, comme le pont des Couteaux à Roubaix, ou les bassins enterrés du Clinquet ont déjà été réalisés dans ces conditions. Cependant, l’intégration de ces problématiques dans les règles de dimensionnement des ouvrages pose plusieurs difficultés : Pour lire la suite cliquez ici
 
Infrastructures réseaux pour l'aménagement numérique du territoireIntertas 16.07.18 : Attribuée le 11 avril dernier, Altitude Infrastructure signe la DSP relative au Réseau d’Initiative Publique permettant l’accès au Très Haut Débit en Haute-Garonne et annonce avec ses partenaires financiers, la Banque des Territoires et Marguerite, le bouclage du financement privé. Les opérations peuvent démarrer !
Cette DSP, vise à assurer la conception, le financement, la construction, la commercialisation, l’exploitation et la maintenance du réseau à Très Haut Débit (fibre optique) sur l’intégralité du territoire de la Haute-Garonne, soit pour près de 280 000 foyers, établissements publics et entreprises;
Un Groupement d’Intérêt Economique (GIE) a été mis en place entre la filiale du groupe dédiée au déploiement Altitude Infrastructure Construction et la société CIRCET, leader européen des infrastructures de télécommunications pour les opérateurs télécoms, fortement implantée dans la région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée. Pour en savoir plus cliquez ici
 
Intertas 13.07.18 : D'ici 2022 la fibre optique va être déployée partout en Haute-Garonne.
La note finale de l'installation s'élève à 31 millions d'euros, cofinancés par le Département, la Région et l'État, un tarif bien en deçà des prix du marché, car la société Altitude Infrastructure a remporté le marché public en acceptant de faire des efforts notables. Au total 280 000 prises seront raccordées entre 2018 et 2022, la totalité du territoire. Ce projet, porté par le conseil départemental, le conseil régional et la préfecture, va révolutionner le quotidien des usagers.
 
 
SUITE DES ACTUALITES GENERALES
 
Toutes les actualités de la profession par thème 
Générales  Chantiers  Matériels  Fournitures