Portail des Travaux Publics & des Réseaux

 

Travaux de renouvellement par forage dirigé du siphon de la conduite d’eau potable DN500 – Pont de Tivoli à Sète

Maître d’Ouvrage : L’Eau d’Issanka (filiale de SUEZ Eau France)
Maître d’Oeuvre : Centre Technique Ingénierie de SUEZ Eau France – Antenne de Béziers
Entreprise : Groupe Gendry
Fournisseur des tuyaux PE : Egeplast 
Lieu des travaux : Pont de Tivoli à Sète (34)
Dans le cadre du contrat de délégation du service public de l’eau de la ville de Sète, la société dédiée, L’Eau d’Issanka, a renouvelé 370m de conduite DN500, au droit de sa traversée du canal de la Peyrade au niveau du Pont de Tivoli à Sète.
Caractère environnemental du projet :
Compte tenu des fortes contraintes environnementales (passage sous le canal de la Peyrade, en communication directe avec l’étang de Thau classé en site Natura 2000, le renouvellement de cette canalisation de transport en technique sans tranchée s’est naturellement imposé et à l’issue des études de faisabilité, c’est la technique du forage dirigé qui a été retenue.
L’entreprise en charge des travaux, a fortement été sensibilisée à la préservation de l’environnement et a mis en oeuvre des mesures de protection adéquates contre les pollutions accidentelles.
La technique retenue vise aussi à promouvoir la réduction de l’empreinte environnementale :
  • Intervention plus éco-responsable avec moins d’émission de déchets et moins d’émission de GES (moins de trafic de camions, etc.)
  • Préservation du cadre de vie liée à une intervention générant moins de nuisances sonores et olfactives et une emprise de chantier réduite ;
  • Choix d’un matériau moins énergivore à la fabrication (PE versus fonte).
Nature technique du projet :
Comparatif des techniques disponibles :
  • Techniques de rénovation sans tranchée : le tubage par tubes continus polymérisée en place, le tubage continu avec espace annulaire par éléments courts ou longs, le procédé « Primus Line », et le procédé « Close Fit »
  • Pose en souille
  • Travaux neufs sans tranchée
Seule la solution par forage dirigé entre le quai des Moulins et le quai Louis Pasteur via le canal de la Peyrade était compatible avec les données d’entrée du projet et répondait à l’ensemble des contraintes extérieures de l’opération y compris la contrainte budgétaire
Contraintes d’exécution liées à la conception des ouvrages des quais
La proximité des quais et la profondeur du canal ont été des contraintes dimensionnantes pour le projet :
  • Quai des Moulins : Après travaux de renforcement, l’implantation du tracé a été positionnée sous la partie non renforcée,
  • Quai Louis Pasteur : une distance minimale de 3m entre la sous-face du quai béton et le forage (dernier alésage) a été respectée
  • Pont de Tivoli : Une distance de 3m minimum en planimétrie entre le forage (dernier alésage) et le quai longeant la culée Ouest a été respectée.
  • Pont des Sétois : Le passage sous les culées a été autorisé sous réserve de conserver une inter-distance de 3m minimum entre le pied de paroi moulée et l’extrados du forage (dernier alésage).
  • Canal de Peyrade : Le fond de ce canal faisant l’objet d’un entretien régulier, un enfouissement minimal a été nécessaire pour éviter toute détérioration lors des opérations de dragage.
Principes de conception
L’implantation de la conduite projetée devait permettre la mise en place de jeux de vannes entre les sorties des forages et le réseau existant. Par ailleurs, la conception a été basée sur une limitation du linéaire des tirs afin de limiter notamment les pertes de charges hydrauliques.
Choix du matériau : L’analyse multicritère menée par le maître d’oeuvre a mis en évidence la pertinence d’un forage dirigé en PE DE560, en PE100 RC SDR11 PN16 SLM 3.0. La gamme SLM 3.0 du fournisseur Egeplast spécifique pour les travaux sans tranchée a été retenue.
Aspect social de l’opération
La technique du forage dirigé a permis de :
  • préserver le cadre de vie et la sécurité des riverains et usagers de la voie publique et des voies navigables. Les travaux n’ont généré aucune restriction pour la navigation maritime.
  • Réduire les nuisances sonores et olfactives ;
  • Contraindre significativement les emprises de chantier
Bilan de l’opération : adhésion des services techniques de la Collectivité et des riverains au projet, délais tenus, budget respecté.
Le chantier en images