actualitesgenerales1
Portail des Travaux Publics & des Réseaux
News
Adhérents privilégiés
 
bandeau
 
 
 
 
 
 
 
 
Risa
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Résultat de recherche d'images pour "intertas tesmec"
 
 
 
 
 
 
 
 
Institutionnels
Annuaires spécialisés 
 
 
 
 

Dossiers divers

 
 
 
 

Journée Technique

 "Sans Tranchée"

 
 
Consultez le dossier après Pollutec 2018

 

 
 
Prochains événements

 
 
 
Adhérents privilégiés   Annuaires spécialisés Institutionnels 
Services gratuits  -  Vidéos
Inscription lettre d'infos
Evénements & Salons  Envoyez vos communiqués
Aprés Evénements Contactez nous
Si vous rencontrez des difficultés ! utilisez cette adresse : info@inter-tas.com 
Toutes les actualités de la profession par thème
Générales Chantiers Matériels Fournitures
SUITE DES ACTUALITES GENERALES
Intertas 04.12.18 : (communiqué) Pour finaliser sa couverture sur le territoire Français, Detec Réseaux propose à des professionnels de rejoindre le groupe national de détection de réseaux enterrés auprès des acteurs de TP, de la construction et de l’immobilier, ainsi que des collectivités locales et de la grande distribution, comme franchisé.
Créée en 2009, Detect Réseaux apporte des techniques non intrusives dans le but d’identifier les réseaux souterrains : par détection géo-radar et par induction. Les acteurs de travaux publics nous font confiance dans l’étude de leurs projets et la sécurisation de leurs chantiers. Face à des concurrents éparpillés et de petite taille,
Detect Réseaux met à votre disposition un rayonnement national, des actions de communication, des outils efficaces (formation, assurance, matériels, prospects…), ainsi que la force d’un réseau fédéré autour de l’échange de compétences et d’expériences. Nos missions auprès des grands comptes et clients nationaux offrent à nos franchisés l’accès à de nouvelles missions d’envergure sur les territoires où ils s’implantent, et permettent au réseau de poursuivre sa stratégie de couverture.
Depuis la récente application du décret réglementaire relatif à l’investigation des réseaux sensibles, le marché de la détection de réseaux enterrés s’est fortement développé, et représente aujourd’hui un potentiel en pleine croissance de 750 millions d’euros de CA par an.
Nos franchisés réalisent les études de faisabilité, de sécurisation des chantiers, d’optimisation des réseaux qui permettent à tous les travaux de se dérouler en sécurité et avec soin.
Les franchises Detect Réseaux font partie intégrante d’une vision d’ensemble du territoire, auxquelles Maîtres d’oeuvre, Maîtres d’ouvrages, concessionnaires, entreprises de TP ou particuliers pourront faire appel.
 
Intertas 23.11.18 : Créée en 2011 sous un statut associatif loi de 1901, la FNEDRE présidait par Damien SKAKY, rassemble les acteurs du métier de la détection de réseaux enterrés.
M. Damien SKAKYGrâce à près de 180 entreprises adhérentes, la Fédération Nationale des Entreprises de Détection de Réseaux Enterrés (FNEDRE) a pour objectifs de : 1) fédérer tous les acteurs du domaine (entreprises de prestations, fabricants et distributeurs de matériel de détection, entreprises de travaux, consultants, centre de formation) 2) communiquer pour faire connaître, reconnaître et valoriser le métier de détection des réseaux auprès des pouvoirs publics, des donneurs d’ordre et des autres organisations 3) avoir une représentation dans les groupes de travail (AFNOR, MEDDE, Observatoires nationaux et régionaux DT/DICT, etc.) 4) promouvoir la qualité dans les prestations de détection de réseaux enterrés 5) organiser des formations et faire progresser le savoir-faire et la valeur ajoutée des prestataires et de leurs services 6) permettre aux adhérents d’avoir accès aux documents produits par la fédération et augmenter leur visibilité par un site web dédié à la détection de réseaux.

 

Intertas 14.11.18 : (communiqué) nouveau guide pratique, dédié au raccordement des services généraux d’un immeuble à un réseau en fibre optique mutualisé dans les constructions neuves.
Ce nouveau guide pratique, dédié au raccordement des services généraux d’un immeuble à un réseau en fibre optique mutualisé dans les constructions neuves, a été présenté à l’occasion d’un colloque le 12 novembre 2018 rassemblant les acteurs de la filière d’excellence fibre optique.
Ce 8ème guide a vocation à aider les professionnels à s’approprier les bonnes pratiques s’appliquant à la construction d’un réseau optique de qualité dans les projets immobiliers d’habitation ou professionnels (y compris les lotissements et les zones d’activités). Cliquez ici pour lire la suite du communiqué.
Accessible librement sur le site d’Objectif fibre : www.objectif-fibre.fr il est aujourd’hui une source incontournable qui s’adresse à tout l’écosystème du THD.
 
Intertas 06.11.18 : L'Auvergne-Rhône-Alpes est la région où le réseau très haut débit se développe le plus rapidement en France et particulièrement dans le Puy-de-Dôme.
Actuellement dans le Puy-de-Dôme, la fibre optique est déployée dans 44 communes, soit 95.808 prises éligibles. A l’horizon 2021, celle-ci devrait étendre sa toile sur 46 nouvelles communes du département. Soit par le biais du réseau d’initiative publique «Auvergne très haut débit» (ATHD), soit sur les fonds propres d’Orange suivant la zone. Actuellement Orange poursuit son investissement exclusivement privé (AMII) dans les agglomérations de Clermont-Ferrand et de Riom.
Ce plan ATHD lancé en 2013, lie les collectivités territoriales et une filiale d’Orange, se constitue de trois phases.
La première, achevée en 2017, a permis le développement de quatre technologies : la fibre optique jusqu’à l’abonnée (FTTH) dans 28 communes, la montée en débit jusqu’à 8Mbits/sec dans 41 communes et 38 communes concernées par le WifiMax
La seconde phase court jusqu’en 2021 et n’est consacrée qu’au déploiement de la fibre dans 41 nouvelles communes.
La phase 3, prévue de 2021 à 2027, devrait concerner 77 communes supplémentaires. Elle est en phase de négociation sur les conditions techniques, administratives et économiques, car cette phase 3 coute très cher puisque l’on crée un réseau totalement nouveau et notamment dans les zones rurales.(Source la montagne)
 
Intertas 06.11.18 : Le jury des Prix de l’Innovation du Salon des Maires et des Collectivités Locales, a distingué les lauréats et finalistes.
Les Prix de l’Innovation du Salon des Maires et des Collectivités Locales été présidé par Monsieur Pierre JARLIER, Maire de SAINT-FLOUR (15) et Vice -président de l’Association des Maires de France.
Le prix de l'innovation récompense des produits, procédés, matériels, systèmes, services ou techniques innovants. Développés par les fournisseurs de biens et services du secteur des collectivités locales, ces innovations apportent des réponses concrètes aux problématiques actuelles qui se posent aux décideurs locaux. Téléchargez le palmarès des Prix de l’Innovation du SMCL 2018
 
Intertas 31.10.18 : La réglementation DT/DICT des travaux à proximité des réseaux, continue d'évoluer...
Rappel de l'article R. 554-23 du Code de l'environnement, lors de travaux à proximité d'ouvrages de transports ou de distribution, des investigations complémentaires doivent être réalisées si l'incertitude sur la localisation géographique d'au moins un des ouvrages ou tronçons d'ouvrage souterrains en service concernés par l'emprise des travaux est susceptible de remettre en cause le projet de travaux ou la sécurité.
Un nouveau décret, modifie les articles R. 554-22 et R.554-23 du Code de l'environnement. Il vient prévoir en pareil cas la possibilité de disposer d'un délai complémentaire de quinze jours (jours fériés non compris) pour que l'exploitant de réseaux fournisse des éléments relatifs à la localisation de l'ouvrage conformes aux critères de précisions requis.
Ce décret fixe également les modalités de réalisation de ces investigations complémentaires, menées par les responsables de projet, et qui sont à la charge des exploitants. Le texte entrera en vigueur le 1er janvier 2020.
Cliquez ici pour consulter le décret n° 2018-899 du 22 octobre 2018 relatif à la sécurité des travaux effectués à proximité des ouvrages de transport et de distribution
 
Intertas 30.10.18 : Avec plus de 30 ans d’expérience dans les secteurs industriels et de services, Jean-Michel Thion vient de prendre la direction de la société Rivard.
Jean-Michel ThionJean-Michel Thion a dirigé au paravant, avec succès, un grand nombre de sociétés.
Cette expérience de 30 ans dans les secteurs industriels et de services, est un gage de réussite pour le leader Français des constructeurs d'équipement pour l'assainissement, l'industrie et les travaux publics.
L'ojectif de Jean-Michel Thion est de construire des équipes soudées pour apporter l'excellence dans la fabrication et le service aux clients. Son objectif vise aussi à augmenter les ventes à l'internationnal.
Le siège de la société Rivard est situé à Daumeray, dans le Maine et-Loire (49). Cette société a été créée en 1952 et emploie à ce jour plus de 400 personnes. Rivard est un acteur majeur en France sur le marché des véhicules 'assainissement, l'industrie et les travaux publics. (trancheuses et à présent d'aspiratrices-excavatrices).
 
Intertas 30.10.18 : Le Conseil départemental de Savoie a sélectionné l'offre portée par Covage-Orange face à celle de SFR Collectivités pour déployer la fibre sur l'ensemble du territoire départemental, y compris les stations de ski.
En avril 2017, le Conseil départemental de Savoie lançait un appel à manifestation d'engagements locaux (AMEL) pour la réalisation d'un réseau de communication électronique à très haut débit.
La mise en œuvre de cette nouvelle procédure, créée par l'Etat en décembre 2017, faisait suite à l'annulation de la délégation de service public (DSP) signée en 2016 avec Axione (groupe Bouygues Energies et Services). Elle a débouché sur la sélection de l'offre portée par Covage-Orange face à celle de SFR Collectivités pour déployer la fibre sur l'ensemble du territoire départemental, y compris les stations de ski.
COVAGE est spécialisée depuis 2006 dans le déploiement et l'exploitation de fibre optique, ils exploitent  aujourd'hui plus de 45 réseaux d'initiative publique ou privée, en partenariat avec les collectivités locales. Plus de 200 opérateurs s'appuient sur nos réseaux pour fournir des services à très haut débit aux particuliers, entreprises et services publics.
 
Intertas 29.10.18 : Marais, aujourd’hui filiale de Groupe Tesmec, est devenu, sous l'implulsion de son Président Daniel Rivard, l'acteur majeur sur les marchés porteurs, comme le déploiement des réseaux (fibre optique, electricité, gaz, ..) et des énergies renouvelables (fermes solaires et éoliennes).
Marais a réalisé un chiffre d’affaires d’environ 47 M€ en 2017. La location de trancheuses représente encore 60 % du CA de la société. Les ventes de machines et le service après vente représentent environ 40 % du C.A.
Avec une soixantaine de machines en location avec chauffeurs expérimentés, Marais reste toujours et de loin, le leader dans cette activité.
Marais va bientôt proposer la trancheuse "950R T620" un nouveau modèle issu de la conception Tesmec avec un équipement Marais. Cette machine aura la possibilité d'avoir des outils interchangeables : outil de rives, chaîne, roue à entrainement tangentiel et roue avec chargement.
En France, Marais a créé 5 agences, avec du personnel compétant, pour être au plus pres de leurs clients. (le territoire a été fractionné en 5 régions) Chaque agence posséde un atelier et service technique à la disposition des équipes de location et des entreprises propriétaires de trancheuses Marais et Tesmec.

 
Intertas 29.10.18 : La ville d’Annonay, en Ardèche, vient d’inaugurer samedi 29 octobre 2018 pour la première fois en France, une nouvelle turbine de production d’électricité installée sur une canalisation d’eau potable.
Après la capitale espagnole Madrid, la commune d’Annonay devient la deuxième ville d’Europe (et donc la première de France), à produire de l’électricité grâce à une canalisation d’eau potable. Conçue par l’exploitant lyonnais de turbines hydroélectriques Hydrowatt, en partenariat avec le groupe Saur, spécialiste de la gestion de l’eau, l’installation a été inaugurée samedi 29 octobre 2018 dans l’usine de production d’eau potable de la commune ardéchoise. Cette micro turbine de 26 kW s’installe au niveau des réducteurs de pression sur le réseau afin de produire de l’électricité à partir de l’énergie cinétique de l’eau. « Cette turbine ne change rien au fonctionnement de l’usine de traitement de l’eau. La turbine ne modifie ni le débit d’environ 300m3/heure, ni la capacité de traitement de la station », assure Pierre Bonicel, directeur de développement chez Hydrowatt. Cliuez ici pour lire la suite
 
Intertas 20.10.18 : (communiqué) Maximilien Mézard, nouveau délégué général de la Fédération des Scop du BTP
Mercredi 17 Octobre à l’issue de la réunion du bureau des élus de la Fédération des SCOP du Bâtiment et des Travaux Publics (Fédération SCOP BTP), Maximilien MEZARD a été nommé délégué général. Il occupait précédemment le poste de délégué général adjoint auprès de Jean-Marie Kerherno. Cliquez ici pour lire le communiqué
A propos de la Fédération des Scop du BTP : Créée en 1946, la Fédération des SCOP du BTP, est un syndicat professionnel d’employeurs reconnu par les pouvoirs publics. Fédération professionnelle représentative et premier réseau de PME indépendantes et participatives du Bâtiment et des Travaux Publics, elle regroupe plus de 40 métiers et dispose de 10 Fédérations régionales assurant un service de proximité quotidien auprès des Coopératives de BTP sur tout le territoire. www.scopbtp.org
 
Pierre Borda2Intertas 18.10.18 : Nomination de Pierre Borda, Directeur général de la société Fibre 31.
Fibre 31 est la société délégataire de la concession de 25 ans pour la conception, l’établissement, et l’exploitation du réseau de communications électroniques à très haut débit de la Haute-Garonne, attribuée en mai 2018 par le Syndicat Mixte Haute-Garonne Numérique et regroupant le Conseil Départemental ainsi que les EPCI du département. Fibre 31 est une société détenue à 50% par Altitude Infrastructure THD, 25% par la Banque des Territoires, et 25% par le Fonds Marguerite. Pour en savoir plus cliquez ici
 
Intertas 13.10.18 : La Société du Grand Paris a attribué le 9 octobre un marché de génie civil pour la réalisation du centre d’exploitation situé sur les communes d’Aulnay et Gonesse, pour un montant total de 54,8 millions d’euros hors taxes.
Le marché est attribué à un groupement d’entreprises piloté par GUINTOLI SAS. Outre le mandataire, le groupement est composé des entreprises NGE GENIE CIVIL SAS et EHTP SAS. Il marché comprend la construction de la plateforme sur laquelle seront ultérieurement posées les voies ferrées et les bâtiments, les voiries et les réseaux divers (assainissement, caniveaux et fourreaux techniques…). Fin 2019, le marché de travaux pour la construction des bâtiments et des installations de maintenance et de supervision sera attribué. Des marchés d’équipements ferroviaires seront également notifiés. Ils concernent entre autres la voie ferrée, la caténaire, la traction et les réseaux électriques de traction et de distribution haute-tension/basse-tension. Pour en savoir plus cliquez ici
 
Intertas 09.10.18 : Une première européenne pour le programme de rénovation du réseau électrique en Haute-Durance. Le transformateur du poste électrique de l’Argentière, assemblé intégralement sur site, est désormais prêt à l’emploi.
Son transport par les routes locales étant inenvisageable, il a fallu innover et le nouveau process de construction, jamais testé auparavant, s’est avéré être un franc succès.
Dans le cadre de l’extension du poste de l’Argentière : « l’accès au poste de l’Argentière ne permettait pas de transporter un transformateur 225/63 kV, au gabarit imposant. Le poids de transport maximum étant fixé à 45 tonnes au niveau de certains ponts, il n’était pas non plus possible de transporter le circuit magnétique en sous-ensembles. La société portugaise Efacec, a relevé le défi et a su fabriquer ce transformateur entièrement sur site. Il a fallu pour cela travailler pendant quatre mois sous une tente qui devait rester totalement étanche pour exclure les poussières et l’humidité. Pour en savoir plus cliquez ici
 
Image associéeIntertas 06.10.18 : (communiqué) Sogetrel, leader français de l’intégration de réseaux et de systèmes de communication annonce le rachat de l’activité télécom d’Aubelec.
Depuis plus de 30 ans, l'entreprise Aubelec de Saint-Julien-Les-Villas est spécialisée notamment dans la conception, la construction et la mise en service de réseaux de télécommunications. Cette acquisition réalisée pendant l’été permet à Sogetrel de renforcer sa capacité opérationnelle et ses expertises de proximité en région Grand Est, notamment dans l’Aube et en Champagne. La branche télécom d’Aubelec comprend plus de 50 collaborateurs qui rejoignent les rangs de Sogetrel : des femmes et des hommes compétents et formés aux activités cœur de métier de Sogetrel que sont notamment le déploiement de la fibre, les raccordements et la maintenance des réseaux.
Xavier Vignon, Président de Sogetrel, déclare : « Cette acquisition s’inscrit dans la politique de développement de notre entreprise, soutenue par une demande en constante augmentation de proximité et de maitrise technique. Elle vient confirmer notre volonté forte d’être un acteur incontournable du déploiement du très haut débit sur tout le territoire. »
 
Intertas 04.10.18 : A l’avenir, la fibre sera dotée de plusieurs cœurs. Du pain béni pour les opérateurs qui disposeront d’une bande passante bien plus élevée sans consacrer leur capital à des travaux de génie civil, coûteux.
La fibre optique dépasse – et de très loin- le cuivre en matière de débit et de bande passante. Depuis près de dix ans, date de la première présentation du plan très haut débit, pouvoirs publics et industriels n’ont cessé de vanter la capacité de la fibre optique à répondre aux besoins des particuliers et des entreprises pour les décennies à venir. Surtout, le lien optique est loin d’être figé. Il va évoluer à l’avenir.
D’abord la fibre ne sera plus mono mais multicœur. « Il s’agit de renforcer la capacité de la fibre optique » explique Aurélien Bergonzo, directeur technologies, recherche, ingénierie et prospective d'Acome, l’un des leaders européens de la fabrication de fibre optique. « Demain, il sera possible de loger jusqu’à sept cœurs dans une même fibre ». Pour le responsable, une fibre pourra, dans un futur proche, accueillir jusqu’à 19 coeurs et proposer des débits théoriques de plusieurs centaines de Gbit/s. Pour lire la suite cliquez ici
 
Intertas 02.10.18 : GRDF veille sur plus de 11 000 km de réseau en Provence-Alpes Côte d'Azur et 1500 km à Marseille. Au-delà des habituelles opérations de maintenance, le coeur du métier de GRDF est "la lutte contre les dommages aux ouvrages".
Cette année, pas moins de 45 000 demandes de travaux auront été formulées pour des chantiers traversés par le réseau gaz. L'essentiel des demandes concernant Marseille, Toulon et Nice". Là où se concentre la demande en gaz et où l'urbanisation est forte. Pour répondre GRDF dispose d'une cartographie numérisée et sans cesse remise à jour. Rien que dans la région, 40 personnes sont attachées aux mises à jour.
La multiplication des chantiers a incité GRDF à utiliser "des méthodes douces" inscrites dans les appels d'offres, que les partenaires agréés doivent respecter.
C'est ainsi que l'ouverture d'une chaussée peut se réduire à un trou en utilisant une excavatrice-aspiratrice, ou que le remplacement d'une conduite peut se faire par forage dirigé. Mais le gros du travail restant la prévention et la surveillance, l'opérateur s'équipe de véhicules dotés de systèmes de détection des fuites par laser optique. Il peut s'agir de fourgons classiques ou de Twizzy Renault pour les rues étroites.
 
Intertas 25.09.18 : Eiffage se renforce dans le domaine ferroviaire avec l’acquisition du groupe Meccoli.
Le groupe Eiffage a signé le protocole d’achat sous conditions du groupe Meccoli, spécialisé dans la pose, la maintenance et le renouvellement de voies ferrées et de caténaires en France.
Le groupe Meccoli compte près de 500 personnes et réalise un chiffre d’affaires annuel de près de 100 millions d’euros. Avec cette nouvelle acquisition, Eiffage affirme sa présence sur le marché des infrastructures ferroviaires en France et à l’international, et renforce encore son positionnement comme acteur reconnu du secteur.
Cette transaction est soumise aux approbations légales et réglementaires usuelles et devrait être finalisée début 2019.
 
Intertas 22.09.18 : Cette fois, plus de place au doute, le grand chantier fluvial estimé à 4,5 Mds € est définitivement lancé.
Le gouvernement a confirmé d'honorer ses engagements vis-à-vis du canal Seine-Nord Europe (SNE). La Société du canal Seine-Nord Europe (SCSNE) a été créée en 2017. Le marché de maîtrise d'œuvre avait été attribué dès avril 2017 à un groupement mené par Artelia Eau & Environnement. Les études d'avant-projet sont terminées et confirment la faisabilité technique et la viabilité économique du projet. La phase projet commencera début 2019, le temps de récupérer les dernières données géotechniques et topographiques nécessaires. Il sera ensuite question de préparer les marchés de travaux. Pour ce secteur qui inclut une écluse, une enveloppe de 350 M€ est prévue. Les appels d'offres devraient être publiés au deuxième semestre 2019, pour un premier coup de pioche envisagé courant 2020.
 
Intertas 21.09.18 : EDPR, filiale de l’énergéticien portugais EDP spécialisée dans les énergies renouvelables, a annoncé avoir conclu un accord avec l’autrichien RP Global pour lui racheter neuf projets de parcs éoliens en France, représentant une capacité de 142 mégawatts.
Ces projets, à différents stades de développement, sont situés dans les Hauts de France, en Nouvelle Aquitaine, en Normandie et en Lorraine, détaille EDPR dans un communiqué. Le montant de l’opération n’a pas été précisé. Avec cette acquisition, EDPR détient désormais un portefeuille de projets de près de 1.000 MW en France, tandis qu’il a déjà installé 410 MW dans le pays. Il est aussi partenaire d’Engie dans deux projets de parcs éoliens en mer. EDPR poursuit sa croissance sur l’un des marchés européens les plus prometteurs”, indique Patrick Simon, directeur général d’EDPR France et Belgique. De son côté, RP Global, spécialiste des énergies renouvelables présent en France depuis 10 ans, affirme développer dans le pays un portefeuille de projets éoliens de plus de 800 MW. Il compte également étendre ses activités au solaire.
 
Intertas 20.09.18 : L'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) a publié un nouvel état des lieux du marché de l'Internet fixe à haut et très haut débit en France, arrêté à la fin du mois de juin 2018.
Sur le deuxième trimestre de l'année, le nombre d'abonnements très haut débit (supérieur ou égal à 30 Mb/s) a atteint le chiffre de 7,9 millions de lignes (+370 000 en trois mois ; +1,7 million sur un an). Ce sont les abonnements en fibre optique de bout en bout (FttH) qui progressent le plus (+325 000 par rapport au premier trimestre), et qui permettent à cette technologie de représenter désormais 50 % du total des lignes très haut débit. Au total, 3,9 millions de lignes FttH étaient actives en France à la fin du mois de juin. On apprend également que 42 % des locaux éligibles au très haut débit sont abonnés à un service de ce type (+5 points en un an), ce qui représente près de 29 millions d'abonnements.
L'Arcep indique que sur l'année écoulée ce sont plus de 2,8 millions de locaux qui ont été rendus raccordables à la fibre optique de bout en bout, dont près de 830 000 au seul deuxième trimestre 2018. Cela porte le total de locaux éligibles au FttH à 11,7 millions, et est le signe — tangible — d'une accélération des déploiements (+33 %), tant attendue dans le pays. Il est de toute manière plus que temps d'accélérer, l'objectif affiché conjointement par le gouvernement et les opérateurs Orange et SFR étant d'atteindre 92 % de locaux raccordables au très haut débit d'ici à la fin de l'année 2020.
 
Intertas 15.09.18 : La formation du personnel est une priorité pour SICAE-OISE.
Actuellemnt une formation dans l'utilisation d'une grue de levage Risa Ta 65-33 est réalisée par RISA, constructeur de matériels pour les réseaux aériens et souterrains.
Créée en 1920, SICAE-OISE est une entreprise concessionnaire de distribution et de fourniture d'électricité. Leur portefeuille de 64 000 clients se trouve sur 184 communes de l’Oise et une commune de l’Aisne. SICAE-OISE gère 2 700 kms de réseau à 85% en souterrains.
Leur équipe de 130 employés garantissent un service personnalisé et de qualité. Leurs agences et points d’accueil situés sur leur zone de desserte favorisent la proximité et la réactivité.
 
Intertas 13.09.18 : Le Groupe NAT ouvre une nouvelle agence-Réseaux à Marseille, square de Narvick.
Après Paris et Lyon, l’entreprise lilloise Nord Avenir Technologies déploie désormais son expertise-réseaux à Marseille.
Le Groupe s’appuie sur Cube Solution (5ème prestataire d’aide conventionné par l’Ineris) pour assurer une assistance personnalisée aux besoins des exploitants comme des déclarants de toute la France. Confier la gestion technique et humaine de ses déclarations de travaux ou de ses récépissés de DT DICT ATU, c’est garantir sa conformité avec la Réglementation (réforme DT-DICT) et s’assurer une tranquillité d’exécution. Groupe expert des réseaux, Nord Avenir Technologies engage avec cette nouvelle adresse son développement à échelle nationale sous l’enseigne du Groupe NAT.
 
Intertas 10.09.18 : Attaque espagnole du groupe Aguas de Valencia sur le marché de l’eau en France.
Par un message de son responsable de développement en France, Richard Onses, le groupe Aguas de Valencia a indiqué qu’il regrettait d’avoir été recalé « en finale » lors de la procédure de mise en concurrence de la délégation de service publique lancée par l’Agglomération d’Agen, dans le cadre du marché relatif à la distribution de l’eau potable et de l’assainissement. La société espagnole avait même proposé d’établir son siège social en France à Agen .
Aguas de Valencia a fait à l’Agglo d’Agen une offre plus que compétitive sur la délégation de service publique distribution de l’eau potable. Mais elle aurait été distancée par ses concurrents sur le volet assainissement. Or, l’Agglo a fait le choix d’un seul opérateur pour les deux volets de la DSP au grand dam de l’Espagnol.
Cela dit, Aguas de Valencia va poursuivre ses offensives sur le marché français. L’opérateur vient de déposer une offre concernant le marché de l’eau au Pays basque sud, et va s’attaquer à celui de Narbonne, Montauban, Parentis, Lourdes et de celui de Marmande. Aguas de Valencia,
Fondée il y a cent vingt-cinq ans, le groupe Aguas de Valencia gère en Espagne et dans le monde près de 300 contrats d’eau et d’assainissement et réalise un chiffre d'affaire de 400 millions.
 
Intertas 30.08.18 : Le Gouvernement annonce les premières mesures dédiées à la relance de l’investissement dans les réseaux d’eau et d’assainissement.
Annoncée par le Président de la République le 24 novembre 2018 lors du Congrès des maires, la première séquence des Assises de l’eau consacrée aux services d’eau et d’assainissement a permis d’engager une large concertation inédite avec les élus locaux à travers une consultation en ligne des maires (2500 réponses), mais aussi des échanges sur le terrain au sein des comités de bassin. Cette démarche a dégagé plusieurs besoins pour permettre aux élus d’améliorer l’exercice de cette compétence : Cliquez ici pour consulter le dossier de presse.
 
Intertas 30.08.18 : (communiqué) Yann Rouillé, nouveau directeur du Bureau de Normalisation de l’Industrie du Béton (BNIB)
Titulaire d’une Maîtrise de Physique de l’Université de Bourgogne, Yann Rouillé débute sa carrière en tant que responsable du département Essais Physiques et Mécaniques du Laboratoire d’Essais des Matériaux de la Ville de Paris, pour les essais et audits dans le cadre de la marque NF Liants Hydrauliques pour AFNOR Certification. Il passe du ciment au béton en intégrant en 2003 le CERIB pour superviser l’équipe des gestionnaires de produits, chargés des dossiers de certification dans le cadre des marques NF et des missions d’organisme notifié dans le cadre du marquage CE des produits en béton. Représentant le CERIB dans diverses instances françaises et européennes, il suit également en tant qu’expert les travaux de plusieurs commissions de normalisation. Cliquez ici pour lire la suite du communiqué.
 
Intertas 30.08.18 : Majikan propose aux collectivités des solutions innovantes permettant de gagner en réactivité et en efficacité dans l’organisation des interventions de maintenance des infrastructures publiques tout en améliorant la gestion de la relation citoyenne et en rationalisant les coûts de fonctionnement.
Acteurs majeurs du développement social et économique local, les collectivités remplissent des missions de service public de proximité. Ces missions doivent répondre à l’évolution des besoins des citoyens et usagers dans un contexte de diminution des dotations globales de fonctionnement. Amélioration de la satisfaction des citoyens, maintien du lien social et maîtrise des dépenses publiques sont ainsi au cœur de leurs enjeux.
Les services personnalisés de Majikan, vous permet de renforcer la capacité de votre organisation à assurer une continuité de service à vos usagers tout en rationalisant le coût de la gestion de vos interventions et en consolidant la relation client.
Majikan est une société soutenue par Nova Veolia, développeur de services innovants à forte composante digitale. Majikan capitalise sur l’expertise et le savoir­ faire développés par Veolia dans la gestion et la planification des interventions sur le terrain.
 
Technologies et composants du réseau d'accèsIntertas 30.08.18 : (communiqué) Le CREDO a profité des congés d’été pour écrire un nouveau guide : « Technologies et composants du réseau d’accès », ce nouveau guide est disponible en téléchargement gratuit sur l’espace publication de leur site.
En 2017, le CREDO a publié un guide sur le « Déploiement des réseaux FTTH en ZMD, le modèle français ». Lors de la conception du guide, les travaux sur les technologies et composants ont apporté beaucoup de matière. Un travail de synthèse a été réalisé avant son intégration dans le guide, au risque de priver les lecteurs d'informations importantes. Il nous a semblé juste, au regard du travail réalisé, de mettre à disposition de nos lecteurs ces informations indispensables dans leurs missions de tous les jours, tant pour les concepteurs que pour les équipes amenées à déployer ces technologies et composants. Ce guide regroupe l'ensemble des composants des couches infrastructure et passive du réseau. Il s'attache à décrire les différentes solutions qui s'offrent aux concepteurs, leurs spécificités et la manière dont ces éléments vont pouvoir être intégrés et déployés. Ce guide traite tout d'abord de la couche infrastructure : fourreaux, sous-tubage, chambres et matériels pour les réseaux aériens. La partie concernant les lignes aériennes a fait l'objet d'un travail particulièrement bien documenté sur les différents types d'appuis et les solutions qui s'y trouvent associées. Les locaux techniques et les armoires de rue sont abordés dans leur différentes configurations. La couche optique passive est également bien documentée : les fibres, les câbles en fonction de leur environnement, les produits de raccordement et de connectivité. Ce guide est l'outil indispensable aux ingénieurs et techniciens en charge de la conception et du déploiement des réseaux FTTH. Cliquez ici  Pour télécharger gratuitement le guide
 
Intertas 24.08.18 : (communiqué) Guy Mathiolon, Président Directeur Général de SERFIM Groupe, a le plaisir de vous annoncer la reprise de la société ISTPSE (Ingénierie Services Travaux Publics du Sud-Est) au 16 juillet 2018.
Cette nouvelle structure intègre la branche Energie du groupe. Fondée en 1959 et implantée à Ormoy (91 - Essonne), la société nouvellement rebaptisée SERPOLLET ISTPSE est spécialisée dans les métiers de réseaux de transports, réseaux de distribution et tout ouvrage en génie civil. Elle sera désormais dirigée par Éric Robert.
La reprise concerne 46 emplois, 8 300m² de dépôt, 700m² d’atelier, 500m² de bureaux, un parc de plus de 30 véhicules légers et poids lourds, ainsi que de nombreux chantiers réalisés pour le compte de GRT Gaz, STORENGY ou encore ENEDIS.
L’objectif poursuivi par SERFIM Energie est de créer des synergies commerciales et de compétences entre les entités SERPOLLET Centre - Est (Sens – 89), SERPOLLET (Vénissieux – 69) et BENTIN (Aulnay-Sous-Bois – 93). SERPOLLET ISTPSE interviendra dans toutes les activités de terrassement, génie civil, maçonnerie et travaux spéciaux en Ile-de-France, Hauts-de-France, Normandie, Centre-Val de Loire et Bourgogne-Franche-Comté.
Au 31 décembre 2017, la branche Énergie a réalisé un CA de 116 M€. Elle est désormais composée de 9 sociétés (SERPOLLET, SERPOLLET Dauphiné , SERPOLLET Savoie Mont Blanc , ENERSOM, BENTIN, ETEM, SERPOLLET Centre - Est , SERPOLLET ISTPSE et ENERLEC) et emploie 700 salariés. SERFIM Groupe poursuit ainsi sa croissance, conformément au « Plan stratégique 2025 » défini il y a plus de trois ans.
 
Intertas 14.08.18 : Le 1er août, l’entreprise familiale aurillacoise Escot Telecom, (placée en liquidation judiciaire le 7 juin) spécialisée dans la construction et la maintenance des infrastructures de réseaux et de télécommunication, est passée entre les mains de Constructel.
Cette reprise a été marquée par la suppression de 28 postes dans le secteur administratif. Devenue une filiale, Escotel, 213 salariés, sera chargée des chantiers du sud-ouest. Constructel appartient à la multinationale portugaise Visabeira, né en 1980. Elle s'appuie en grande partie sur les télécommunications et l'énergie, deux secteurs qui représentent 60 % de son activité. En 2017, son chiffre d'affaires a atteint 660 millions d'euros, dont 60 % en dehors du Portugal.
Constructel , a été créée en 2003. Elle est spécialisée dans les télécommunications et l'énergie. Son siège est dans la Drôme, à Valence. Leader français dans l'ingénierie de réseaux de télécommunication, elle est présente essentiellement dans l'Hexagone. Depuis quelques années, elle mise sur sa croissance externe. D'où la reprise d'entreprises en Belgique, Italie, Royaume-Uni et en France, à Aurillac, où elle vient de créer Escotel, une filiale. L'entreprise Contructel compte dans ses rangs 2.450 salariés. Présente en Europe à travers 45 sites, elle opère avec plus de 300 partenaires. Entre 2013 et 2017, elle est passée d'un chiffre d'affaires de 66 millions d'euros à 238 millions d'euros.
Actuel directeur général de Constructel, Luis Monteiro Marques, 38 ans, occupe les mêmes fonctions au sein de l'organigramme d'Escotel. Le siège de la filiale Escotel doit rester à Aurillac. L’objectif avancé par le directeur général est d’atteindre dès 2019 un chiffre d’affaires de 30 millions d’euros contre 28 millions d’euros en 2017. La société, présente au Puy-en-Velay et Clermont, sera chargée de nouer des contrats (tout en préservant les anciens) dans le sud-ouest où existent déjà les sites de Rodez, Bordeaux et Portiragnes (Hérault). «On souhaite grandir, prendre de nouveaux marchés et se développer. Cela veut dire recruter, former et investir.» Notamment dans la fibre optique.
 
Résultat de recherche d'images pour "chassaing-recyclage"Intertas 10.08.18 : Le nouveau siège social de la société "Chassaing TP Recyclage" a été inauguré à Fontanes, proche de Cahors dans le Lot (46).
Fondée en 1970, Chassaing-TP est une entreprise familiale, depuis 3 générations, spécialisée dans les TP et les réseaux souterrains secs et humides.
JPEG - 263.1 koEn 2002, Arnaud Chassaing après ses études, a intégré l’entreprise dirigée par son père Patrick Chassaing (qui prend une retraite bien méritée le 31 décembre 2018), pour créer la SARL Chassaing TP basée à Flaujac-Poujols (Lot). En 2004, son frère Benoît les a rejoint. A cette même période, ils ont décidé d’acheter leur première trancheuse pour développer l’activité de pose de réseaux.
A la recherche de solutions économiques et environnementales pour la gestion des déchets inertes (terre, cailloux, béton, tuiles …) de chantier du BTP, c'est en 2014, qu'ils ont décidé de créer la société de recyclage de matériaux inertes "Chassaing TP Recyclage".
La société composée de matériels de recyclage mobile, permet d’apporter aux différentes entreprises du BTP et collectivités des solutions alternatives à l’enfouissement des déblais et à la valorisation des matériaux sur chantier ou à leur plate forme de reyclage de Cahors Sud. Cette activité permet de répondre aux objectifs environnementaux, fixés par la France et le grenelle de l’environnement, de recycler d’ici à 2020 70% des matériaux du BTP.
 
Intertas 02.08.18 : Après un lancement de procédure effectué en juillet 2017, la DSP concessive du département du Gard a été attribuée (vote à l’unanimité) à SFR Collectivité.
Comportant initialement une tranche ferme et une tranche conditionnelle, avec mise en oeuvre de technologies alternatives au FttH (MeD sur cuivre, etc.), le contrat signé s'articule finalement autour d'une seule et unique tranche ferme 100% FttH sur la zone RIP. L’opérateur s’est ainsi engagé à déployer 255 000 prises FttH en 5 ans selon un calendrier annuel précis. La zone RIP représente approximativement la moitié de la population du Gard, l'autre moitié étant en zone AMII, déployée par Orange.
Parmi les autres engagements de l’opérateur, la constitution d’un réseau de collecte en propre, la construction de NRO - qui seront autant de biens de retour - ; la collecte et une grande partie du transport (liens NRO / SRO) seront réalisées en souterrain. Cliquez ici pour lire la suite
 
Résultat de recherche d'images pour "scopbtp intertas"Intertas 01.08.18 : Le président de la fédération des Scop du BTP, Charles-Henri Montaut, a dévoilé au Moniteur des TP ses ambitions en déployant leur projet "Ambition 2021" qui consiste à améliorer la notoriété des Scop dans le BTP.
Le projet "Ambition 2021" a pour but aussi de faire connaitre cette solution de transmission, aux nombreuses entreprises familiales du BTP. La société coopérative et participative correspond bien au secteur du BTP, qui emploie des salariés responsables et autonomes, en lien direct avec les clients. Exemple : lorsqu'un héritier de deuxième ou troisième génération d'une entreprises familiales ne souhaite pas reprendre l'activité, la solution de la Scop permet d'évacuer le risque de rachat et de s'assurer que l'entreprise continuera d'évoluer sur un territoire donné. L'objectif est de lutter contre l'idée reçue qui consiste à croire qu'une transmission en Scop est un don. Cette solution est souvent présentée comme celle de la dernière chance. Ils communiqueront également auprès des notaires, des experts-comptables, des chambres de métiers… qui sont des prescripteurs naturels auprès des chefs d'entreprise. Pour lire la suite cliquez ici
 
Intertas 27.07.18 : Julien Lefebvre est nommé Directeur Commercial France de Yanmar Construction Equipment Europe. Il bénéficie d’une double expérience de la location et de la vente de matériels de manutention et de construction.
Agé de 40 ans, il était depuis 2016 directeur commercial loueurs nationaux chez JCB France. Un profil avantageux pour Yanmar Construction Equipment Europe, qui souhaite imposer encore plus largement ses gammes de matériels compacts sur le marché français.
« Je suis enthousiaste à l’idée de démarrer un nouveau challenge dans une entreprise qui a de fortes ambitions sur le marché français. Je suis très motivé à l’idée de partager mon expérience au sein d’une équipe dynamique afin de poursuivre la stratégie de développement de Yanmar sur le long terme », déclare le nouveau directeur commercial France.
 
Intertas 25.07.18 : (communiqué) Suite à la décision du Conseil de surveillance du groupe Saur en avril 2018 de lancer la recherche d’un ou de plusieurs partenaires stables pour accompagner le développement de la société, les actionnaires du groupe Saur entrent en négociations exclusives avec EQT.
EQT est un fonds d’investissement européen qui gère 27 fonds pour un montant d’environ 50 milliards € de capitaux levés. Les fonds EQT détiennent des sociétés en portefeuille en Europe, en Asie et aux États-Unis représentant un chiffre d’affaires cumulé de plus de 19 milliards € et environ 110 000 salariés. EQT accompagne en particulier des sociétés d’infrastructures visant une croissance durable, une excellence opérationnelle et une position de leader dans leur marché. Cette évolution actionnariale de Saur constituerait une étape importante, renforçant ses perspectives de développement tout en l’accompagnant dans ses ambitions stratégiques. Son plan stratégique « Initiative 2022 » vise un chiffre d’affaires de 2 milliards € d’ici 2022. Cette croissance prévoit un fort développement des activités internationales. Cliquez ici pour lire la suite
 
Google mise sur 13 câbles sous-marins pour écouler son trafic de données - dont 7 seront opérationnels à partir de 2019.Intertas 20.07.18 : Dans un message publié sur son blog officiel The Keyword, Google a d’annoncer l’installation d’un câble reliant la Virginie du Nord à la côte ouest française.
Afin d'améliorer la qualité de la bande passante et réduire les latences de ses services cloud vers la France, Google a annoncé la construction d'un cable sous marin reliant Virginia Beach à un lieu pour l'heure inconnu sur la côte Atlantique. Baptisé « Dunant » en hommage à Henri Dunant, fondateur de la Croix-Rouge et premier Prix Nobel de la paix, le câble devrait être opérationnel d’ici à 202O. Les câbles sous-marins font partie des projets d’envergure de Google, qui devrait poursuivre son expansion aquatique dans les années à venir. La firme de Mountain View est la première entreprise en dehors des opérateurs de télécoms à posséder de telles infrastructures.
 
Résultat de recherche d'images pour "fuite d'eau canalisation"Intertas 19.07.18 : Pour accélérer la rénovation des réseaux d'eau potable, estimés à 8 milliards d'euros par an, le gouvernement réfléchit à augmenter le prix de l'eau pour les usagers.
Un prix plancher pourrait être instauré, qui pourrait relancer l'investissement dans ce secteur. Selon le ministère de la Transition écologique, un litre d'eau sur cinq se perd dans les réseaux. Le mauvais état des infrastructures (tuyaux, branchements), lié à un sous-investissement chronique des collectivités locales, est notamment la cause de ce gaspillage. Pour tenter de réduire les pertes, le gouvernement réfléchit à augmenter le prix de l'eau pour les usagers, pour financer les travaux de maintenance.
On se dirige vers l'instauration d'un prix plancher de l'eau", a indiqué à l'AFP Jean Launay, coordinateur des Assises de l'eau, dont les conclusions devaient être présentées ce mardi 17 juillet, au terme de la première phase de ce temps de réflexion lancé en avril 2018. Un rendez-vous finalement repoussé à fin août.
 
Résultat de recherche d'images pour "CAMSO-CAMOPLAST"Intertas 18.07.18 : (communiqué) Michelin renforce son leadership dans les activités de spécialités avec l’acquisition de Camso.
Avec un chiffre d’affaires d’1milliard USD, Camso conçoit, fabrique et distribue des solutions de mobilité hors-route, depuis 1982. Camso occupe une position de leader mondial sur les marchés des chenilles en caoutchouc pour les engins agricoles et les motoneiges, sur le marché de la manutention avec des pneus pleins et diagonaux ; il se classe parmi les trois premiers acteurs sur le marché de la construction, dans les chenilles et les pneus pour petits engins de chantier. Cliquez ici pour lire le communiqué
 
Infrastructures réseaux pour l'aménagement numérique du territoireIntertas 17.07.18 : La Métropole Européenne de Lille a fait appel au Cerema pour mener une expérimentation afin d’optimiser le dimensionnement des grands ouvrages enterrés dans des sols argileux.
Ce projet de recherche s’inscrit dans le cadre de la construction d’un grand bassin de rétention, qui sera instrumenté et suivi par le Cerema. La Métropole Européenne de Lille présente localement des formation argileuses pouvant atteindre plusieurs dizaines de mètres, ce qui implique de prendre en compte deux problématiques dans le cadre de la construction de grands ouvrages enterrés : Le gonflement du fond de fouille (impactant le radier [1] des ouvrages), L’estimation de l’état des contraintes horizontales initiales et après des travaux, en rapport avec le gonflement du terrain. Plusieurs ouvrages de la région, comme le pont des Couteaux à Roubaix, ou les bassins enterrés du Clinquet ont déjà été réalisés dans ces conditions. Cependant, l’intégration de ces problématiques dans les règles de dimensionnement des ouvrages pose plusieurs difficultés : Pour lire la suite cliquez ici
 
Infrastructures réseaux pour l'aménagement numérique du territoireIntertas 16.07.18 : Attribuée le 11 avril dernier, Altitude Infrastructure signe la DSP relative au Réseau d’Initiative Publique permettant l’accès au Très Haut Débit en Haute-Garonne et annonce avec ses partenaires financiers, la Banque des Territoires et Marguerite, le bouclage du financement privé. Les opérations peuvent démarrer !
Cette DSP, vise à assurer la conception, le financement, la construction, la commercialisation, l’exploitation et la maintenance du réseau à Très Haut Débit (fibre optique) sur l’intégralité du territoire de la Haute-Garonne, soit pour près de 280 000 foyers, établissements publics et entreprises;
Un Groupement d’Intérêt Economique (GIE) a été mis en place entre la filiale du groupe dédiée au déploiement Altitude Infrastructure Construction et la société CIRCET, leader européen des infrastructures de télécommunications pour les opérateurs télécoms, fortement implantée dans la région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée. Pour en savoir plus cliquez ici
 
Intertas 13.07.18 : D'ici 2022 la fibre optique va être déployée partout en Haute-Garonne.
La note finale de l'installation s'élève à 31 millions d'euros, cofinancés par le Département, la Région et l'État, un tarif bien en deçà des prix du marché, car la société Altitude Infrastructure a remporté le marché public en acceptant de faire des efforts notables. Au total 280 000 prises seront raccordées entre 2018 et 2022, la totalité du territoire. Ce projet, porté par le conseil départemental, le conseil régional et la préfecture, va révolutionner le quotidien des usagers.
 
Résultat de recherche d'images pour "bordeaux"Intertas 07.07.18 : Le Conseil de Bordeaux Métropole a confié à Veolia l'assainissement et la gestion des eaux pluviales de l'agglomération pour la période 2019-2025, en remplacement du groupe Suez.
Le futur contrat, d'une valeur globale de 352 millions d'euros, porte sur une période de sept ans à compter du 1er janvier 2019. Il concerne la gestion de six stations d'épuration, 4.200 km de réseaux eaux usées et eaux pluviales urbaines, pour 275.000 usagers.
Depuis 1913, Suez (ex Lyonnaise des eaux) avait en charge les services d’assainissement des eaux et de gestion des eaux pluviales à Bordeaux.
Selon 20minutes, l'association Transcub, suspectant une possible corruption et un conflit d'intérêts, s'apprête à porter plainte concernant les conditions d'attribution de ce marché à Bordeaux.
 
Intertas 06.07.18 : Les collectivités, les maîtres d’œuvre et les grands donneurs d’ordres font preuve à présent d’une réelle volonté d’aller vers l'utilisation des techniques du forage dirigé.
La France reste en retard dans l'utilisation de cette technique avantageuse, contrairement à bon nombre de pays qui l'utilisent fréquemment.
La géologie difficile et les sols rocheux en France ont été un frein au développement de cette technique. A présent les foreuses et les outils de creusement ont évolué et le terrain n’est plus ce qui pose problème. Par contre il est plus difficile de convaincre certains professionnels de cette évolution.
Cette technique qui permet de passer des réseaux (électricité, gaz, eau, eaux usées, eaux pluies, Télécom) sous des obstacles sans creuser de tranchée et sans avoir à effectuer de travaux de terrassements, a l'avantage de réduire les nuisances pour l'environnement et pour les riverains : bruits, vibrations, poussières, diminutions importantes des circulations des camions, ...
 
Spie (aller à l'accueil).Intertas 05.07.18 : SPIE France annonce la création au 1er juillet 2018 de sa nouvelle filiale nationale SPIE Industrie & Tertiaire. Il s’agit de la dernière étape de la mise en place de l’organisation des activités de SPIE France en filiales nationales spécialisées par marché stratégique.
Dans la continuité de la mise en place de ses quatre filiales nationales SPIE ICS, SPIE Nucléaire et plus récemment SPIE Facilities et de SPIE CityNetworks il y a 18 mois, SPIE France regroupe en une entité nationale les expertises de ses filiales régionales (SPIE Est, SPIE Sud-Est, SPIE Sud-Ouest, SPIE Ouest-Centre, et SPIE Île-de-France Nord-Ouest). La fusion de ces entités régionales donne naissance à une cinquième filiale nationale, SPIE Industrie & Tertiaire, organisée en deux divisions. Leurs activités sont respectivement dédiées aux environnements industriels et leurs process ainsi qu’aux solutions multi-techniques dédiées aux bâtiments. Pour en savoir plus cliquez ici
 
SUITE DES ACTUALITES GENERALES
Toutes les actualités de la profession par thème 
Générales  Chantiers  Matériels  Fournitures