actualitesgenerales1
Portail des Travaux Publics & des Réseaux
Services gratuits
News
Adhérents privilégiés
 
bandeau
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Risa
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Résultat de recherche d'images pour "intertas tesmec"
 
 
 
 
 
 
 
 
Annuaires spécialisés 
 
 
 
 

Prochains événements

 
Adhérents privilégiés   Annuaires spécialisés Institutionnels 
Services gratuits  -  Vidéos
Inscription lettre d'infos
Evénements & Salons  Envoyez vos communiqués
Aprés Evénements Contactez nous
Si vous rencontrez des difficultés ! utilisez cette adresse : info@inter-tas.com 
Toutes les actualités de la profession par thème
Générales Chantiers Matériels Fournitures
SUITE DES ACTUALITES GENERALES
Intertas 29.12.19 : En 2020, Toulouse inaugurera son téléphérique urbain, qui sera construit par le spécialiste du transport par câble Poma. Cette ligne aérienne de 3 km sera la plus longue de France.
Cette ligne aérienne doit relier l'Oncopole à l'université Paul-Sabatier, en passant par l'hôpital Rangueil, en dix minutes, alors qu'il en faut au moins trente en voiture.
Pour lever les inquiétudes sur ce projet, Tisséo, l'opérateur des transports en commun de l'agglomération toulousaine, le présente dans une vidéo à 360°, réalisé par la société Drone Reponse (spécialisée dans l'Imagerie technique par drone). Elle doit remplir deux objectifs : assurer la communication grand public et lever les inquiétudes des habitants survolés, explique Vincent Conan, chef de projet téléphérique à Tisséo Ingénierie, la société publique locale en charge de la maîtrise d'ouvrage pour Tisséo Collectivités.
 
Intertas 27.12.19 : Le département de la Corrèze fait partie des sept départements de la Nouvelle-Aquitaine ayant misé sur un réseau de fibre optique public.
Ce sont les pouvoirs publics qui sont à la manœuvre au travers du syndicat mixte Dorsal et d’une société publique locale nommée Nouvelle-Aquitaine très haut débit (NATHD). Sauf les agglomérations de Brive ou de Tulle, qui sont ce qu’on appelle des zones AMII (Appel à manifestation d’intention d’investissement) ce qui veut dire que des opérateurs privés (Orange à Brive et SFR à Tulle, en l'occurrence), se chargent de l’installation de la fibre optique. Le président de Dorsal assure que tous les Corréziens devraient avoir accès à la fibre au 31 mars 2021. Pari tenu même si pour l’instant on en est encore loin avec 1.680 logements éligibles actuellement en Corrèze sur les 90.000 prévus.
 
Intertas 14.12.19 : Président et fondateur du Groupe Gendry depuis sa création en 1996 à Craon (Mayenne), Daniel Gendry a décidé de passer la main  Il est remplacé par son fils Sylvain et de Rodolphe Oury.
Le groupe Gendry fait partie des pionniers du forage dirigé en France. Elle est devenue en l’espace de 20 ans l’une des leaders en France.
Le groupe Gendry est composé des sociétés :
GENDRY FORAGE : Forage dirigé horizontal : pose de réseaux sans tranchée en toute sécurité. I-REZOO : Aspiratrice excavatrice / micro-forage / traçage réseaux / éclatement de conduites. CP MAT : Etude de faisabilité / coordonnateur SPS. GENDRY ANTILLES GUYANE : Gestion des contraints spécifiques au Territoire Antilles et Guyane. i-METAL : Atelier conception et maintenance
 
Intertas 11.12.19 : La concurrence venue d'Asie inquiète de plus en plus les industriels français de la fibre optique.
Le Sycabel (syndicat professionnel des industriels française des câbles) s'est inquiété, le 9 décembre, de la chute de son carnet de commandes de câbles à fibre optique au troisième trimestre 2019. Le Sycabel s'inquiètent de l'explosion des importations chinoises bon marché, alors que les déploiements prévus par le plan Très Haut Débit (THD) s'intensifient. (le gouvernement a promis la réouverture du guichet de financement du plan France très haut débit (THD) d'ici quelques semaines. Le très fort ralentissement des livraisons soulève une vive préoccupation tant au niveau de la gestion industrielle et de l'emploi que de la pérennité des investissements réalisés en France, a alerté l'organisation syndicale, qui représente 21 industriels, soit environ 8000 emplois.
 
bandeauIntertas 08.12.19 : Alors que les Sénateurs ont voté une rallonge de 322 millions d'euros, nécessaires à la réalisation du plan France très haut débit, la Ministre Agnès Pannier-Runacher prétendait que les crédits inscrits dans le projet de loi de finances étaient suffisants pour achever le plan France THD. Il est maintenant indispensable que les Députés, à leur tour, soutiennent nos territoires.
Plan France Très Haut Débit : du "très haut déni" au très haut dépit ? Les sénateurs ont voté une rallonge de 322 millions d'euros pour abonder le reliquat de crédits de 140 millions du Plan France THD, en vue d'atteindre la couverture complète en fibre optique du territoire. Ce montant est calculé très précisément au regard du volume de dossiers déjà présentés à l'Etat et à ses partenaires ou prêts à être déposés dès la réouverture du guichet. Il devrait permettre à la Mission France Très Haut Débit d'instruire les projets et de finir le travail commencé avec succès en 2013 pour un quart des départements français. Lire la suite
Très haut débit : la « détestable » stratégie du gouvernement. Il y a quelques jours au Sénat, la Ministre Agnès Pannier-Runacher prétendait que les crédits inscrits dans le projet de loi de finances étaient suffisants pour achever le plan France THD. Elle allait même jusqu’à qualifier de « détestable » l’attitude des sénateurs qui, chiffres en main, démontraient qu’il n’en était rien et faisaient largement voter une rallonge au budget. Lire la suite
 
Intertas 04.12.19 : L’État va inciter au remplacement des motorisations diesels, afin d’atténuer les effets de la fin de l’avantage fiscal applicable au gazole non routier.
Sur le principe de la loi Macron, qui avait permis de relancer les ventes de matériels de chantier, un système de suramortissement en cas d’investissement dans des motorisations alternatives va être proposé dès l’année prochaine. Le projet de loi prévoit des conditions d’amortissement incitatives pour tout achat de matériels de chantier équipé d’un moteur électrique ou hybride. A ce jour, Bercy envisage des abattements pouvant atteindre 60% selon les modèles et la motorisation.
L’évolution de la fiscalité du GNR s’étalera du 1er juillet 2020 au 1er janvier 2022. Sont concernéslLes matériels de chantier comme tous les véhicules hors route, circulant en dehors des voies ouvertes à la circulation. Le dispositif de suramortissement prévoit l’accompagnement de la hausse des tarifs de la TICPE destiné à soutenir les entreprises qui investiraient dans les engins neufs de substitution (électrique, hybride, hydrogène, gaz naturel, entre le 1er janvier 2020 et le 31 décembre 2022. Si le suramortissement est une mesure incitative intéressante, elle reste limitée dans le temps et ne concerne qu’une très faible minorité d’engins de chantier neufs.
 
Intertas 30.11.19 : La Banque des Territoires Auvergne-Rhône-Alpes concrétise ses actions en faveur de l’aménagement numérique du territoire en octroyant un prêt de 100 M€ au Syndicat Intercommunal d’Energie et de e-communication de l’Ain (SIEA).
Le prêt permet de financer la phase 2 du projet Li@in qui vise le déploiement du très haut débit sur l’ensemble du département. Le SIEA est historiquement propriétaire et gestionnaire de réseaux, d’électricité, gaz, éclairage public et regroupe les 393 communes du département de l’Ain. Précurseur, le SIEA et ses communes ont créé, dès 2007, l’un des premiers réseaux d’initiative publique (RIP) en fibre optique jusqu’à l’abonné (FttH). Après une première phase de travaux et de mise à niveau de son réseau (2014-2018), une deuxième et dernière phase de déploiement a été lancée sur la période 2019-2021. Soutenu par l’ensemble des collectivités, communes, intercommunalités, le département de l’Ain, la région Auvergne-Rhône-Alpes mais aussi par l’Etat et l’Europe, le SIEA couvrira en fibre optique la totalité du territoire aindinois d’ici fin 2021. 316 M€ sont nécessaires pour mener à bien cette deuxième phase d’investissement. A ce jour, 251 communes sont partiellement ou totalement couvertes.
 
Intertas 27.11.19 : C'est une question que des sinistrés de l'épisode de neige exceptionnel de cette mi-novembre dans la Drôme et en Ardèche se posent : pourquoi ne pas enfouir tous les câbles électriques ?
Il y a plus de 30 000 km de lignes électriques moyenne et basse tension sur les deux départements : 17 000 dans la Drôme, 14 000 en Ardèche. 40% du réseau est déjà enfoui dans la Drôme (49% sur la moyenne tension ; 36% sur la basse tension). Un tiers est déjà enfoui en Ardèche (42 % sur la moyenne tension ; quasi 26% sur la basse tension).
La difficulté, c'est que l'enfouissement a un coût. Impossible de donner une moyenne de prix au kilomètre. Cela dépend du terrain, de la configuration des lieux. Le Service Public des Energies dans la Drôme explique que c'est très variable : en plaine, une ligne souterraine est deux fois plus chère qu'une aérienne ; en montagne cela peut être dix ou vingt fois plus cher.
L'enfouissement n'est pas envisageable sur tous les terrains. Et ce n'est pas non plus la solution miracle : les pannes sont plus difficiles à détecter et réparer sur un réseau souterrain et il peut souffrir aussi. Cet été, dans la Drôme, des câbles ont chauffé à cause de la canicule et engendré des pannes.
 
Le chantier d'enfouissement de Saint-Ouen-en-Belin en imagesIntertas 26.11.19 : L’enfouissement des réseaux éléctrique, une priorité du département de la Sarthe.
Effacer les réseaux par la mise en souterrain, garantir la qualité du réseau de distribution d’électricité et accompagner la transition énergétique font partie des priorités du Conseil départemental. Exemple à Saint-Ouen-en-Belin.
Le Département assure, à la demande des communes, l’intégration des ouvrages électriques dans l’environnement en zones urbanisées. En accompagnement de la mise en souterrain des réseaux électriques, le Département assure la maitrise d’ouvrage des génies civils permettant la dissimulation des réseaux aériens téléphoniques. Par ailleurs, en zones rurales, le Département assure les investissements nécessaires pour le maintien de la qualité des services. Ainsi, depuis juin, la commune de Saint-Ouen-en-Belin fait l’objet d’un chantier d’enfouissement des réseaux électriques, financé à 70% par le Département. Cliquez ici pour lire la suite
 
 28.000 clients sans électricité dans le Puy-de-DômeIntertas 20.11.19 : Intempéries : pourquoi est-ce si difficile de rétablir l’électricité dans les foyers sinistrés le plus rapidement possible ?
Les conditions climatiques très particulières compliquent la tâche d’Enedis et RTE. Exemple, le 18 novembre 2019, apres 4 jours d'intempéries 29 000 foyers en Rhône-Alpes sont encore privés d'électricité. La moitié à cause de problèmes sur les lignes basses tensions du réseau de distribution géré par Enedis. Et l'autre impactée par des avaries sur les lignes haute tension gérées par RTE (Réseau de transport d'électricité), toutes deux filiales d'EDF. « Au plus fort des tempêtes ils étaient dix fois plus nombreux, soit près de 330 000 foyers, reconnaît la direction d'Enedis. Nous avons dû faire face à des circonstances exceptionnelles. Cliquez ici pour lire la suite
 
Intertas 18.11.19 : Depuis 2015 et jusqu’à la fin 2020, le déploiement de la fibre optique à Bourges et dans son agglo se fait de deux manières : le plus souvent en passant par les réseaux souterrains ou en aérien lorsque les rues sont démunies de réseaux souterrains.
A Bourges et dans son agglo, si le passage de la fibre, via les réseaux souterrains, n’entraîne aucune contestation, les poteaux d’Orange donnent quelques démangeaisons à ceux qui doivent les endurer.
Depuis 2015 et jusqu’à la fin 2020, le déploiement de la fibre optique à Bourges et dans son agglo se fait de deux manières : le plus souvent en passant par les réseaux souterrains ou en aérien lorsque les rues sont démunies de réseaux souterrains. Il faut savoir qu’avec le déploiement de la fibre, ce sont des centaines de poteaux qui sont installés, donc les contestations sont vraiment à la marge. La fibre, c’est un peu comme les réseaux de téléphonie mobile, tout le monde en veut, mais personne ne veut endurer la présence d’une antenne ou d’un poteau près de chez lui. Pour éviter la surabondance de poteaux, Orange passe des conventions avec Enedis, pour utiliser les siens. Sauf lorsqu’ils sont déjà saturés, Orange n’a pas d’autres solutions que d’en installer de nouveaux. Une nouvelle cargaison de 245 poteaux sont en attente d’une permission de voirie pour être plantés.
 
bandeauIntertas 15.11.19 : Le groupe de télécommunications français Orange a annoncé la construction d'un nouveau réseau de fibre optique en Afrique de l'Ouest.
L’information a été révélée par la société Orange lors de l’AfricaCom, le salon international de la technologie et des télécommunications, qui se tient en Afrique du Sud, au Cape Town International Convention Centre (CTICC) du 12 au 14 novembre 2019. L’infrastructure télécoms terrestre qui sera couplée à des câbles sous-marins reliera toutes les principales capitales de la région, notamment Dakar, Bamako, Abidjan, Accra, Lagos, Ouagadougou.
Justifiant ce nouvel investissement, le PDG d'Orange au Moyen-Orient et en Afrique, Alioune Ndiaye, a déclaré qu’il représente un investissement majeur qui garantira la disponibilité de la connectivité internationale, et permettra à Orange de répondre à la demande de bande passante accrue nécessaire au développement numérique continu des territoires de la zone. Le lancement commercial du réseau de fibre optique d’Afrique de l’Ouest est prévu pour le deuxième trimestre 2020. Il contribuera à consolider la position d’Orange en tant que leader dans la sous-région. (Source agence Ecofin)
 
Intertas 17.10.19 : C'est l'heure du verdict des premières rencontres de l'innovation organisées par les canalisateurs le 16 octobre 2019.
Les vainqueurs, pour chaque catégorie, sont :
- Gestion patrimoine : SADE avec Cana-scan : Une belle reconnaissance pour ce service unique qui apporte des données fiables et objectives sur l'état des canalisations et permet d'estimer leur durée de vie résiduelle.
CANASCAN® permet de collecter et mettre à disposition des décideurs, des informations capitales concernant l’état du patrimoine hydraulique, notamment pour les installations difficiles d’accès (réseaux enterrés). Pour en savoir plus cliquez ici
- Gestion de l’entreprise : StockPro - Prévention : Ludwig Sytem avec son Ludwig hook - Repérage réseaux : Rézo Process - Innovation produit : Save innovation avec Picogen - Prix spécial du Jury : Eiffage et Bioservo Technologies pour l'Iron-Hand
 
Intertas 08.10.19 : Le conseil départemental de l’Aveyron a lancé une délégation de service public, via le Syndicat intercommunal d’énergie de l’Aveyron (Sieda). Elle vise à couvrir l’ensemble des 155 000 prises téléphoniques du département en fibre optique.
Les travaux ont débuté il y a un an. La fibre optique remplacera à terme les fils de cuivre qui aujourd’hui amènent le téléphone et internet haut débit chez l’abonné selon la technologie ADSL.
Le projet est porté par le conseil départemental qui l’a délégué au Sieda. Le délégataire final étant l’opérateur All Fibre, filiale d’Orange, qui a pour mission d’avoir terminé de “fibrer” le département en 2022, soit trois ans d’avance par rapport au plan national.
Le montant de l’investissement est de 265 M€, financés par le Département, l’Europe, l’État, la Région et les communautés de communes. Le choix technique, c’est d’avoir 100 % de fibre. La délégation de service public concédée est de 25 ans. À terme, les infrastructures reviendront au Sieda. Il y a une égalité de traitement sur l’ensemble des 19 intercommunalités aveyronnaises. Les travaux ont démarré dans chacune d’elles. Ce sont les intercommunalités qui ont fixé les priorités.
 
Intertas 05.10.19 : C’est un bus nouvelle version que le CREDO a présenté à l’occasion de l’université d’été du THD 2019. Intitulé « Génération fibre » ce bus new-look, conserve l’infrastructure réseau FTTH qui a fait son originalité et sa réputation.
Les composants réseau ont été remis à jour des dernières nouveautés. Les outils nécessaires à la conception, la construction, l’exploitation et la maintenance des réseaux seront également présentés, des écrans tactiles permettront aux visiteurs de parcourir l’ensemble des informations, applications disponibles. Le bus intègre également les réseaux mobiles avec la 5G qui utilisera largement la potentialité des réseaux fibres. Les usages principalement destinés aux collectivités ne sont pas oubliés, ils montrent toute la potentialité qui peut être tirée des réseaux fibre ainsi que la complémentarité réseaux fixes et mobiles s’appuyant sur une architecture fibre fédératrice.
Le CREDO est une association interprofessionnelle active depuis plus de vingt ans. le CREDO, Cercle de Réflexion et d’Etude pour le Développement de l’Optique, regroupe et fédère l’ensemble des métiers et expertises de la technologie fibre optique, des réseaux à Très Haut Débit et des usages du numérique. Pour en savoir plus sur le CREDO cliquez ici
CEV est partenaire du bus du Credo "Génération Fibre". CEV est devenue la référence dans les appareils destinés à la pose par soufflage ou flottage de câbles de télécommunication et de transmission de données (fibres optiques, coaxiaux ou multipaires) dans des tubes pré-installés, la pose de câbles à l'aide d'un brin rigide, la pose de fibre optique (DTS/DAS), la pose de câbles d'énergie, la construction de lignes aériennes, les accessoires pour la pose de câbles. Pour en savoir plus sur CEV cliquez ici
 
Logo de la Métropole du Grand Paris.Intertas 30.09.19 : (communiqué) Le Président de la Métropole du Grand Paris et le Président du Syndicat Intercommunal de la Périphérie de Paris pour les Energies et les Réseaux de Communication (SIPPEREC) ont lancé l’observatoire métropolitain du déploiement du très haut débit.
Cet observatoire du très haut débit sera en ligne dès le 30 octobre 2019. L’objectif est de fournir aux habitants, aux communes et aux territoires de la Métropole du Grand Paris une information synthétique sur la couverture fibre très haut débit.
Le Plan France Très Haut débit, initié en 2013, entre dans sa dernière phase de réalisation. L’objectif affiché par le Gouvernement est de couvrir l’intégralité de la Métropole en très haut débit d’ici 2022, c'est-à-dire proposer un accès à Internet performant à l'ensemble des logements, entreprises et administrations. Sur la majeure partie de l’espace métropolitain, les opérateurs privés sont chargés d’assurer les déploiements nécessaires à la tenue de cet objectif, notamment par l’installation de réseaux fibre optique jusqu’à l’abonné (FttH). Cliquez ici pour lire la suite du communiqué
 

Intertas 25.09.19 : Rosace, société chargée du déploiement du Très Haut Débit en Alsace, nous présente les dessous de la fabrication de la fibre optique à travers une vidéo.
Comment est fabriquée la fibre optique ? Découvrez tout le processus à travers une vidéo mise en ligne en octobre 2017 sur la chaîne YouTube de Rosace, société chargée du déploiement du Très Haut Débit en Alsace, et tournée chez LS Cable & System, l’un de ses fournisseurs en fibre optique basé en Corée.
Tout part d’une préforme à base de silice qui sera placée en haut d’une grande tour de 20 mètres. Elle sera ensuite étirée sous la forme d’un fil de verre de 125 microns, grâce à une goutte se formant sous l’action de la chaleur (3 200 degrés) et de son propre poids. Chaque préforme permet de créer 1 500 kilomètres de fibre qui seront ensuite protégés par de la gaine, colorisés et enroulés pour former des bobines de 50 kilomètres.
 
Afficher l’image sourceIntertas 24.09.19 : La fibre optique couvrira 100% du département des Landes d'ici la fin de l'année 2022. Le Conseil Départemental et le SYDEC ont signé le 20 septembre 2019 une convention avec l'entreprise Altitude Infrastructure pour son déploiement.
Si lors de l’élaboration du SDTAN (Schéma Directeur Territorial d’Aménagement Numérique) initié par le Département en 2013, les objectifs prévoyaient le déploiement de la fibre optique pour 70 % des Landais et un débit minimal de 8 Mbits/s pour plus de 80 % des foyers, entreprises et établissements publics, le Département a souhaité doper l’aménagement numérique des Landes.
Afin de couvrir 100 % du territoire en fibre optique, il a en effet décidé d’équiper les zones où la fibre n’était pas prévue dans le schéma initial en prenant intégralement à sa charge le financement (10 M€) nécessaire à la construction de 6 600 nouvelles prises optiques.
Les EPCI n’auront donc rien à payer. Il a par ailleurs sollicité le nouveau cadre réglementaire (AMEL) mis en place en 2018 par le Gouvernement après l’arrêt de l’abondement du Fonds pour la Société Numérique.
Dès mars 2019, le Département des Landes lançait une consultation AMEL auprès de l’ensemble des opérateurs privés, retenant au final la contribution d’Altitude Infrastructure parmi les 5 reçues. Cliquez ici pour lire la suite
 
Intertas 20.09.19 : Le système électrique français a besoin de 33 milliards d'euros d'investissements sur 15 ans pour se moderniser et se numériser, créer des interconnexions avec les pays voisins ou encore développer les énergies renouvelables, a estimé son gestionnaire RTE.
Le gestionnaire du réseau à haute tension a présenté son plan décennal d'évolution du réseau électrique français, à l'horizon 2035, qu'il soumet au gouvernement ainsi qu'à la Commission de régulation de l'énergie (CRE) et à l'Autorité environnementale. Son plan identifie plusieurs chantiers : rénovation du réseau vieillissant, numérisation accélérée, capacités d'échange avec les pays voisins doublées sur 15 ans ou encore déploiement d'un réseau électrique en mer pour raccorder les futurs parcs éoliens offshore.
Sur cette somme, 13 milliards doivent notamment être alloués à l'adaptation du réseau, et 8 milliards au renouvellement des ouvrages les plus anciens.
Ces sommes doivent être financées en partie par les factures d'électricité via le "tarif d'utilisation des réseaux publics d'électricité" (Turpe). "Vu du consommateur final, les répercussions de ces besoins supplémentaires d'investissement seront atténuées", estime toutefois RTE dans son document, soulignant les longues périodes d'amortissement des projets et les taux d'intérêts bas pour les financer.
 
Intertas 19.09.19 : (communiqué) Compte-rendu de l’Université d’été du THD 2019 des 17 et 18 sept. 2019 à Marcq-en-Baroeul : Une filière au rendez-vous mais des arbitrages politiques majeurs à venir et 3 millions de prises restant à financer.
L’Université d’été du THD a pris cette année une nouvelle dimension avec près de 1000 participants (contre 600 en 2018), accueillie par la Région des Hauts-de-France et ses collectivités partenaires à La Cité des Échanges de Marcq-en-Baroeul. Un succès attribué, selon ses instigateurs – IdealCo et InfraNum, à l’association avec l’Avicca en tant que 3ème co-organisateur, au développement significatif de l’écosystème industriel qui assure les déploiements en France et à la pression croissante de la population envers ses élus locaux quant à l’arrivée du très haut débit sur les territoires. Cliquez ici pour lire le communiqué
 
Intertas 17.09.19 : (communiqué) Les Pôles de la filière française de l’eau se regroupent au sein de France Water Team, leur fédération, et mettent en place sa première gouvernance.
A l’occasion de l’Assemblée Générale tenue le 12 septembre à Montpellier, les conseils d’administration d’AQUA-VALLEY, de DREAM Eau et milieux et d’HYDREOS ont voté la création de leur Fédération, France Water Team, et la nomination de sa première Présidente, Mme Anne Ribayrol-Flesch. En choisissant de développer leur coopération et la mutualisation de leurs ressources et de leurs compétences, les trois structures se donnent les moyens de répondre aux enjeux nationaux et internationaux de la filière de l’eau. La nouvelle fédération, basée à Montpellier, et qui devient le Pôle de Compétitivité de la Filière de l’Eau, constitue un écosystème dédié à l’innovation et fort de 500 adhérents ; entreprises de toute taille et établissements de recherche et de formation. AQUA-VALLEY, DREAM Eau et milieux et HYDREOS conservent leur ancrage territorial et poursuivent leur action auprès des acteurs économiques et académiques des Régions Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur, Centre - Val de Loire et Grand Est. Cliquez ici pour lire la suite du communiqué
 
Résultat de recherche d'images pour "Ligne SNCF Clermont - Paris"Intertas 11.09.19 :Guillaume Pépy, le patron de la SNCF, et le secrétaire d'Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari ont annoncé des améliorations sur la ligne SNCF Clermont - Paris, qui étaient déjà connues pour l'essentiel. Ils promettent que cela ira mieux en 2025.
Vendredi 06 semptembre 2019, le patron de la SNCF et le secrétaire d'Etat ont donc dû se contenter de reprendre des informations déjà connues pour expliquer que cette ligne n'était pas abandonnée. Avec une précision importante pour Jean-Baptiste Djebbari, toutes les annonces sont désormais financées.
Il est prévu 760 millions d'€uros de travaux. Par exemple des chantiers de renouvellement des voies entre Nevers et Montargis ainsi qu'entre Nevers et Saint-Germain des Fossés ou encore la création d'installations permanentes de contre sens, permettant à des trains de circuler sur la voie normalement réservée à l'autre sens de circulation. Il y aura aussi des chantiers moins lourds mais tout aussi importants, signalisation, suppression de passages à niveau, etc... De gros travaux ont déjà été réalisés sur la ligne, en particulier depuis qu'elle avait été classée en 2011 parmi les douze lignes malades de France, sans que cela ne permette vraiment d'améliorer la situation.
 
Intertas 03.09.19 : L'application Canomémo des Canalisateurs est disponible ! Cette application est disponible gratuitement sur les « stores » Apple et Android.
Cette nouvelle application (smartphone) est destinée aux Canalisateurs : Elle permet : de garder à portée de main des aide-mémoires dans les domaines technique et prévention, de consulter directement sur téléphone une documentation de référence et d’accéder facilement à des sites web pertinents. de suivre l’actualité du syndicat, au travers des informations régulièrement diffusées (alertes news, newsletter, actuéco).
Certaines documentations des Canalisateurs sont (comme sur le site internet) réservées aux adhérents. Pour en savoir plus cliquez ici
 
Résultat de recherche d'images pour "syndicat des eaux d'ile de france"Intertas 31.08.19 : En visite jeudi 29 août 2019 à l'usine de traitement des eaux de Neuilly-Sur-Marne, André Santini, maire d'Issy-Les-Moulineaux et président du Syndicat des eaux d'Île-de-France ( SEDIF), est venu contrôler le site après les chantiers d'été.
Le site fournit 1,68 M d’habitants de 47 communes de région parisienne. Il alimente la quasi-totalité des habitants de la Seine-Saint-Denis en eau.
Promettre une eau sécurisée et d'encore meilleure qualité pour les habitants du 93 : voilà les objectifs que se sont fixés les cadres et les ingénieurs opérant à Neuilly-Sur-Marne. Cela passe donc par l'élimination de composants indésirables présents dans l'eau. Difficiles à traiter, ils prennent la forme de micropolluants : détergents, métaux, hydrocarbures, perturbateurs endocriniens, etc. Les prochains travaux doivent ainsi garantir une eau plus pure, sans calcaire ni chlore.
C'est le grand chantier des prochaines années : le déploiement d'un mécanisme plus performant de traitement des eaux, intitulé « membrane d'osmose inverse basse pression ». Un nom barbare qui doit certifier une eau de meilleure qualité pour les consommateurs. Adapter ce système de filtration complexe aux sites du Sedif est un défi de taille. Prévu pour l'horizon 2028 dans les usines de Choisy-le-Roi (Val-de-Marne) et Neuilly-Sur-Marne, le dispositif est encore en phase de test. Il y a un long calcul pour réduire au maximum les produits indésirables, sans bloquer le débit de l'eau.
 
Résultat de recherche d'images pour "enedis fibre optique aérien"Intertas 24.08.19 : Les nouvelles dispositions pour faciliter l'accès des opérateurs de télécommunications au réseau de poteaux électriques géré par Enedis, va renforcer le déploiement de la fibre, notamment en zone rurale.
Les modifications apportées à un arrêté de 2001 relatif au calcul de charges des poteaux Enedis publié mi-juillet au Journal Officiel, assouplit les conditions d'accès des opérateurs de télécommunications aux poteaux de la filiale d'EDF chargée de la gestion et de l'aménagement d'une très grande partie du réseau électrique de France.
Les modifications apportées à cet arrêt permettent désormais aux opérateurs d'avoir un accès plus large aux poteaux situés dans les zones considérées sans risque en cas de tempêtes ou de vents violents.
Une donnée fondamentale pour les opérateurs, alors que les acteurs du déploiement auront besoin de s'appuyer sur 3,5 fois plus de poteaux électriques qu'aujourd'hui pour fournir du très haut débit à tous les foyers et entreprises, comme le relevait le président d'InfraNum Etienne Dugas.
Pour rappel, en 2019, 70 % du déploiement de la fibre était s'effectué soit par la voie souterraine, qui constitue une solution d'ordinaire privilégiée par les opérateurs, Les modifications apportées à cette arrêté de 2001 devrait conduire le taux moyen national de déploiement aérien à se monter à 39% en 2022.
 
Résultat de recherche d'images pour "SNCF Réseau"Intertas 23.08.19 : L’Établissement public de sécurité ferroviaire (EPSF) a rendu un rapport pointant de nombreuses anomalies sur les voies ainsi que des dysfonctionnements du service de maintenance.
Les investigations du gendarme du rail ont mobilisé dix enquêteurs qui ont effectué neuf opérations de contrôle entre le 29 avril et le 23 mai. Celles-ci se sont concentrées sur la zone Atlantique (Bretagne, Pays de la Loire, Centre-Val de Loire, Nouvelle-Aquitaine et Occitanie).
Ce rapport qui fait suite à un audit d’une partie des installations ferroviaires de la zone Atlantique, révèle de nombreux dysfonctionnements. Sur les 413 anomalies relevées par les enquêteurs, 80 n’ont pas été traitées dans les délais prévus par SNCF Réseau, tandis qu’une trentaine n’était toujours pas réparée lors des contrôles. Parmi les anomalies relevées, un fil électrique rongé par un animal nuisible interpelle. En effet, la protection du réseau électrique des installations ferroviaires est d’une importance capitale. Sa détérioration peut avoir des conséquences terribles, comme ce fut le cas lors de l’accident de Denguin en juillet 2014.
SNCF Réseau minimise les anomalies relevées par le rapport de l’EPSF. Pour Olivier Bancel, directeur général adjoint à la direction opération et production, «quand on regarde ce rapport, une grande partie des anomalies constatées ne touchent pas à la sécurité.
La filiale de la SNCF rappelle que chaque année elle investit trois milliards d’euros pour l’entretien et le renouvellement de son réseau. Elle souligne aussi que l’EPSF constate depuis quatre ans une amélioration réelle de la maintenance, même s’il reste des axes d’amélioration autour de la déformation et de la géométrie des voies.
 
Intertas 20.08.19 : Le taux d’accidentologie des entreprises du paysage, dans les statistiques d’endommagement de réseau n’a pas pratiquement pas évolué depuis 2012, alors que toutes entreprises confondues, ce taux a chuté de moitié.
Interviewé par "Paysage Actualités", Jean-François Maregiano, membre de l’observatoire régional des risques travaux sur réseau et président de la Fédération nationale des entreprises de détection sur réseau (Fnedre), y vois le résultat d’une moins grande présence dans le suivi de la réglementation et d’un manque d’informations du secteur. Par exemple, le dessouchage d’arbres est une opération risquée. Il n’est pas rare que des câbles ou conduites soient pris dans le chevelu racinaire. Les chantiers d’élagage comportent des risques d’électrocution souvent non anticipés. L’importante clientèle privée, moins bien suivie que la maîtrise d’ouvrage publique, contribue aussi au poids des entreprises du paysage, dans les statistiques. L’inversion de cette tendance passe par une réglementation qui impose un changement de culture des acteurs, car la sécurité est toujours l’affaire de tous. (source Paysage Actualités)
 
Intertas 09.08.19 : Les Hauts-de-France et l'Occitanie, font partie des deux régions choisies par RTE pour contrôler les structures des lignes à très haute tension avec des drones.
Les deux régions expérimenteront et formeront des équipes complètes de salariés à l'usage de drones.
Pour la première fois dans le Noyonnais, RTE procède à des visites préventives de l'état de la structure métallique ou encore un éventuel encrassement des isolateurs, sur 10 pylônes électriques de la ligne aérienne de 225 000 volts reliant Beautor (Aisne) à Beaulieu-les-Fontaines. Il s'agit pour l'heure d'une phase expérimentale.
Le gestionnaire de réseau entend bien faire de ce nouvel outil un partenaire privilégié de ses opérations de maintenance. D'abord car il présente un vrai gain de temps par rapport aux visites montées, c'est-à-dire à l'ascension des structures. Surtout, un tel dispositif permet l'accès à des parties de pylônes difficiles à atteindre, sans mettre la ligne hors tension.
Aujourd'hui, 16 télépilotes, dont deux spécialistes, ont été formés. Mais à terme, après 2020, quarante à cinquante dronistes pourraient être opérationnels dans la région. Avec l'ambition de pouvoir contrôler l'ensemble des ouvrages du réseau avec les seuls drones.
Dans le domaine de l'énergie, RTE n'est pas le seul à avoir désormais recours aux drones. Son client, Enedis, qui assure la distribution de l'électricité, y a également recours.
 
Optimun TEIntertas 11.07.19 : François Gandard met son expérience unique de 20 ans de métier dans les travaux sans tranchée au service des clients d’OPTIMUM.
Créée par François Gandard et Alexandre Cambier, la société OPTIMUM est là pour vous conseiller et vous aider à faire le bon choix à chacune des étapes de votre projet, depuis sa genèse en passant par son étude détaillée, le choix de la technique la plus adaptée, le développement de la stratégie d’achat et son pilotage.
Quelle que soit la longueur de votre ouvrage et le type de réseau, leur équipe d’ingénieurs vous fera bénéficier de son expérience de terrain et vous accompagnera dans ces techniques spécialisées pour que votre projet se réalise dans vos objectifs de temps et de coûts.
Leur personnel est équipé et formé à l’utilisation de programmes de dessin, de simulation ou de calcul dédiés aux techniques sans tranchée. On compte notamment AutoCAD 2018 pour le dessin, Plaxis 2D pour les simulations de modèles par éléments finis ou encore D-geo Pipeline qui permet d’anticiper d’éventuelles résurgences de fluide de forage en fonction notamment des assemblages de fond de trou utilisés. OPTIMUM développe également ses propres outils de calcul pour répondre à vos besoins
 
Intertas 04.07.19 : Fermeture précipitée du guichet THD radio : InfraNum demande à l’ARCEP une nouvelle consultation, compatible avec les délais de réponse des Départements.
L’ARCEP est en passe d’annoncer la fermeture prématurée du guichet THD radio au 30 juin 2019. Un scandale pour la fédération InfraNum, qui considère que cette décision va à l’encontre même des objectifs gouvernementaux du plan France Très Haut Débit(1) et des choix locaux d’aménagement numérique des territoires.
La seule solution concrète pour les territoires : le recours au mix THD radio-satellite
La fédération a estimé et rappelé à plusieurs reprises que 2,2 millions de foyers et entreprises n’auront pas d’autre choix que d’utiliser le mix technologique THD radio-satellite pour accéder à un vrai très haut débit d’ici 2022 sur les territoires ruraux, la quasi-totalité des départements étant concernée. Elle rappelle également que la 5G ne sera pas immédiatement disponible en zone rurale, alors que les besoins en très haut débit sont, eux, immédiats. De plus, une décision, en cours de finalisation par l’ARCEP, va rendre compatible la coexistence des technologies THD radio et 5G en bandes de fréquences adjacentes, garantissant à partir de 2020 la coexistence pérenne de ces deux technologies. Lire lasuite du communiqué
 
Intertas 04.07.19 : Le Groupe Intermas, un des leaders mondiaux dans la fabrication de mailles plastiques extrudées a lancé son tout nouveau site Web.
Depuis sa création en 1957, sa philosophie est basée sur la satisfaction des besoins spécifiques des clients, et s’adapte en permanence à l'évolution des besoins du marché grâce à des investissements élevés en R + D + i.
L’activité Bâtiments Travaux Publics de la marque INTERMAS apporte des solutions aux professionnels du secteur de la construction à travers une large gamme d’applications pour la signalisation, la détection et la protection des réseaux enterrés. Pour en savoir plus cliquez ici

Les solutions du Groupe Intermas pour les professionnels du BTP

 
imageIntertas 29.06.19 : Les guides "Techniques de pose" et "Contrôle de la Qualité de pose" ont été révisés et publiés ! Ils sont disponible sur le site "Les Canalisateurs"
Le guide de technique de pose permet de balayer la pose d’un réseau, en rappelant tant les divers types de réseaux rencontrés, leurs caractéristiques, les points de surveillance tout au long de l’exécution d’un chantier, de la préparation à la réception, les obligations qui s’imposent aux donneurs d’ordre ou aux entreprises. Le guide de contrôle de la qualité de pose présente les contrôles requis pour la pose de réseaux, leurs types, et les moyens disponibles pour les réaliser. Ces versions intègrent les évolutions des références normatives de notre métier, et a été rédigée en cohérence avec les nouvelles versions des fascicules : 70-I : « Fourniture, pose et réhabilitation de canalisations d’eaux à écoulement à surface libre » 71 : « Fourniture, pose et réhabilitation de canalisations d’eaux à écoulement sous pression » Sans apporter de modifications majeures, ces fascicules ont été réorganisés autour des domaines des écoulements libres, ou écoulements sous pression (au lieu de l’eau et l’assainissement qui prévalait). L’évolution des fascicules intègre aussi la prise en compte des travaux sans tranchée, et l’intégration des managements de la santé et la sécurité, ainsi que celui de la qualité et de l’environnement. Nota : ces fascicules sont diffusés et applicables ; cependant ils n’ont pas à ce stade été ratifiés, et se sont donc pas d’application obligatoire. Ces 2 nouveaux guides sont disponibles à commande via ce lien. Pour rappel, 10 guides "Techniques de pose" et 10 guides "Controle de la qualité de pose" sont offert à chaque adhérent des Canalisateurs..
 
Intertas 23.06.19 : L'assemblée Générale du SERCE a renouvelé sa confiance à Guy Lacroix, en le reconduisant à la présidence pour la 5 ème année consécutive et a présenté son nouveau logo.
Le 18 juin 2019, lors de l'assemblée Générale du SERCE, l’organisation professionnelle qui rassemble 260 entreprises (300 000 emplois directs et indirects) a souhaité souligner le rôle essentiel de ses entreprises adhérentes dans la réalisation de la transition énergétique et numérique. Références incontestées dans les travaux électriques et climatiques, les entreprises du SERCE démontrent leurs réelles compétences dans les domaines de l’énergie et du numérique. Cette convergence place les entreprises du SERCE au cœur de la transition énergétique et de la transformation numérique du monde actuel. Engagées résolument dès 2007 dans la démarche d’efficacité énergétique, elles ont développé leurs équipes et confirmé leurs compétences pour devenir des acteurs majeurs dans la réalisation des smart grids et des villes intelligentes. La transformation en profondeur de cette profession doit être soulignée. C’est dans ce même esprit que le SERCE a démontré la capacité de ses adhérents à anticiper les changements sociétaux en s’alliant avec des Centres de Recherche Universitaires et des Start-Up pour créer des écosystèmes. Alliances pour optimiser la proposition de solutions qui prennent en compte les nouveaux usages pour leurs clients. C’est cette ambition que le SERCE confirme au travers de sa nouvelle identité visuelle.
 
Intertas 22.06.19 : Ammann France et Yanmar ont décidé de mettre fin à leur collaboration sur la vente des produits Yanmar en France à compter d’octobre 2019.
Dès 1984, Ammann France devenait importateur et distributeur exclusif des mini pelles Yanmar en France. En 2012, Ammann France voit son action commerciale limitée aux grands comptes et loueurs généralistes. De son coté, Yanmar décidait de créer son réseau de concessionnaires en France comme en Europe. Après six ans de développement, Yanmar peut désormais s’appuyer sur une quarantaine de distributeurs.
A partir du mois d’octobre 2019, le constructeur Yanmar reprendra en charge la distribution des produits de la marque Yanmar auprès des grands comptes. Durant la période transitoire, Ammann France et Yanmar se chargeront d’assurer en commun le support après-vente durant une période transitoire.
 
Intertas 22.06.19 : L’Assemblée Générale 2019 de la Fédération de l’industrie du Béton (FIB), a été l’occasion d’élire Bertrand Bedel (62 ans) à sa présidence.
L’Assemblée Générale s’est tenue le 21 juin à Paris à la Maison des Travaux Publics, sur le thème : « Innovation et résilience pour construire demain la ville intelligente », a été l’occasion d’élire Bertrand Bedel (62 ans) à sa présidence, pour une mandature de trois ans. Il succède à Philippe Gruat, président depuis 2015.
Après une formation bâtiment et génie civil, Bertrand Bedel a commencé sa carrière en qualité de conducteur de travaux chez Cipec puis créé sa propre entreprise générale de bâtiment. Après deux années au sein du groupe Point P, c’est en 1983 qu’il débute sa carrière dans l’industrie des produits en béton en rejoignant Premat Yonne, qui intégrera en 1989 le groupe Alkern. Pendant 36 ans, il a occupé plusieurs postes au sein du groupe Alkern, puis sa présidence jusqu’en avril 2019, date à laquelle il a rejoint son conseil de surveillance. Cliquez ici pour lire la suite du communiqué
 
Les écoles des éco-activitésIntertas 16.06.19 : La Fédération régionale des travaux publics (FRTP) d'Ile-de-France et la CCI Paris Ile-de-France ont signé un protocole de partenariat visant à développer l'offre de formation sur le campus de l'EA-Técomah de Jouy-en-Josas (Yvelines).
La convention vise un double objectif : le maintien des formations existantes (CAP conducteurs d'engins, bac pro maintenance des matériels, bac pro et BTS travaux publics), et la mise en place de modules de formation continue (VRD canalisations, génie civil, [...]
La FRTP Ile-de-France est un acteur incontournable de la profession, avec 750 entreprises membres, réalisant 9 milliards d’euros de chiffre d’affaires et employant 50.000 collaborateurs. Une démarche commune est également engagée en direction de la Société du Grand Paris et d’autres Maîtres d’ouvrage franciliens pour accueillir des formations utiles à leurs projets.
 
Intertas 14.06.19 : Pour l’aménagement en 2x2 voies et la mise en concession d’une portion de 89 kilomètres de la route nationale 79 dans l'Allier, le groupement Eiffage - APRR est désigné "concessionnaire pressenti unique"
Selon le Moniteur, le groupement mené par Eiffage et associant APRR (détenu en majorité par Eiffage, au côté du fonds Macquarie) est en pole position pour remporter un marché de concession routière très attendu, lancé en avril 2017.
Eiffage est en effet désigné, ce jeudi 13 juin 2019, concessionnaire pressenti unique, pour l’aménagement en 2x2 voies et la mise en concession d’une portion de 89 kilomètres de la fameuse Route Centre-Europe Atlantique (RCEA). Une voie surnommée « la route de la mort » en raison du nombre très élevé d’accidents qui s’y produisent chaque année. Un consortium réunissant Meridiam, Spie batignolles et Demathieu Bard prétendait aussi au marché.
 
Intertas 12.06.19 : (communiqué) Le nouveau référentiel du guichet unique pour les exploitants de réseaux arrive finalement le 14 juin 2019. Il devait être mis en place le 02 janvier 2019.
Pourquoi un nouveau référentiel ? Depuis l’ouverture du site ministériel « réseaux et canalisations », la cartographie n’a pas évolué malgré les modifications de territoires (communes nouvelles, échanges de terrains entre communes…). C’est la raison pour laquelle, un nouveau référentiel incluant ces changements concernera tous les exploitants de réseaux.
Mais alors, qu’est-ce que cela change ?  1. Si vous avez déjà enregistré les réseaux que vous exploitez dans le guichet unique avec leur zone d’implantation (ZIO), la bascule sera automatique. Vous n’avez rien à faire.
2. Si vous avez déclaré vos réseaux par commune, une zone de la taille de la commune sera automatiquement créée. Dans ce 2e cas, nous vous conseillons de renseigner une ZIO plus précise sinon, l'implantation de vos réseaux sera surestimée et cela entrainera une redevance plus élevée qu'il ne le faudrait...
Vous manquez de temps pour effectuer cette déclaration ? Pas d’inquiétudes, il est encore temps de faire appel à DICTservice
 
Intertas 11.06.19 : Eau de Paris veut moderniser la maintenance de son réseau en expérimentant l’utilisation de robots de surveillance dans ses conduites. Il envisage également de recourir à l’intelligence artificielle pour automatiser les diagnostics.
La régie Eau de Paris va tester ces nouvelles technologies par l’intermédiaire de conventions qu’elle vient de signer avec des entreprises du secteur privé. Elle envisage de recourir à un drone, le « Lynx1 » de la société Lynxdrone, pour inspecter l’environnement des ouvrages enterrés et visitables, type galeries de maintenance ou égouts. Ce matériel équipé de capteurs et de caméras, fonctionne à l'aide d'une intelligence artificielle, ce qui permet une conduite semi-automatisée. peut permettre d’améliorer les procédures et de limiter l’intervention d’agents en espace confiné. L’engin est capable de repérer les failles visibles sur l’infrastructure (fissures, effondrements, infiltrations d’eau, etc.) et de fournir un rapport détaillé. Les données sont ensuite analysées à l’aide d’une intelligence artificielle.
 
Intertas 30.05.19 : Thibault Nicollet, fondateur et président du Groupe N.A.T, est intervenu sur le plateau de BFM Business dans l'Hebdo des PME du samedi 25 mai 2019, présenté par Fanny Berthon.
L'entreprise, dont le siège social est à Lille, réunit l’expertise réglementaire et technique des différents métiers dédiés aux réseaux : pour exemple, avec DICT-Assistance, ses équipes accompagnent les collectivités, entreprises TP, bureaux d’études et exploitants de réseaux à la gestion des DT-DICT.
Créé en janvier 2016, le Groupe NAT se définit dans la cohésion de ses Experts, la cohérence de ses services et la force d’une offre complète.
Chaque semaine, Fanny Berthon reçoit des patrons de petites et moyennes entreprises françaises. l'Hebdo des PME, c’est le rendez-vous des PME qui réussissent ! BFM Business est la 1ère chaîne française d’information économique et financière en continu, avec des conseils pour vos finances par des personnalités de référence dans le domaine de l’économie, des interviews exclusives de patrons, de politiques et d’experts.
 
Intertas 24.05.19 : Les collectivités et les industriels estiment qu'ils auront apporté la fibre optique à 80 % des foyers en 2022. Il reste 3 millions de prises à financer, ce qui nécessiterait une subvention de l'Etat moindre qu'attendue.
Nous sommes aujourd’hui en mesure d’affirmer que 80% du territoire sera couvert par la fibre optique en 2022, un des engagements initial du plan THD, a fait savoir Etienne Dugas, président d’Infranum, à l’occasion de la 7e édition de l’Observatoire du très haut débit organisé le mardi 21 mai 2019 à Paris. Il faudra tenir une moyenne de 4 millions de prises déployés par an, ce qui est largement possible, pour atteindre, voire dépasser un taux de couverture de 80%.
Selon les projections d'Infranum, il restera 6,4 millions de lignes à déployer après 2022 - quasi exclusivement dans les campagnes. Parmi celles-ci, une moitié est déjà financée. Mais 3 millions de locaux n'ont à ce stade aucune certitude d'être fibrés, faute de savoir qui payera l'ardoise. « Ce sont les prises les plus complexes et les plus chères, reconnaît Etienne Dugas. Nous estimons leur coût de construction à 5,7 milliards d'euros. Cela nécessiterait une participation de l'Etat de 800 millions d'euros. »
 
Intertas 20.05.19 : Pour assurer la pérennité du réseau ferroviaire jusqu'en 2021, la présidente de région Occitanie, Carole Delga a prévu 75 millions d'euros d'entretien des voies ferrées.
L'Occitanie n'est pas du tout satisfaite du service des TER de la SNCF avec laquelle elle avait pourtant signé une convention il y a un an en vue d'améliorer la situation. C'est apparemment tout le contraire qui s'est passé sur les douze derniers mois, selon le quotidien régional La Dépêche.
La région Occitanie est également mécontente du retard pris par la SNCF dans l'entretien des voies ferrées. Pour assurer la pérennité du réseau jusqu'en 2021, je vais proposer une intervention exceptionnelle à hauteur de 75 millions d'euros pour réaliser un ensemble de travaux d'urgence, faute de quoi 40 % du réseau va se dégrader, avec évidemment des menaces de fermetures de lignes a commenté Carole Delga qui n'envisage pas pour le moment, de profiter comme les régions PACA et Hauts-de-France de l'ouverture à la concurrence des lignes régionales en 2023 pour secouer le monopole de la SNCF.
 
Intertas 14.05.19 : (communiqué) NextStage, plateforme d’investissement cotée sur le marché réglementé d’Euronext Paris, annonce un investissement dans le Groupe Locamod pour l'accompagne dans son plan de développement.
Cet investissement va permettre au Groupe Locamod d’accélérer son développement avec des ouvertures d’agences afin de renforcer son maillage territorial en France.
Créée en 1982 en Alsace, Locamod est devenu un acteur majeur de la location de matériels en France grâce à une politique de croissance organique et externe soutenue lui permettant de constituer un maillage géographique de 22 agences de proximité. Par ailleurs, Locamod a toujours intégré une culture d’innovation pour ses clients, notamment en étant l’une des premières sociétés en France à proposer en location des matériels d’élévation, nacelles et plateformes.
Depuis 2016 et sous l’impulsion de son nouveau président, Bertrand Philaire, Locamod a ouvert une nouvelle page de son histoire avec la confiance de marques premium de matériels et grâce à l’implication de ses salariés. . Cliquez ici pour consulter le communiqué
 
Intertas 09.05.19 : Consultez le dossier de presse et d'informations du Groupe NAT, l’entreprise experte des réseaux dirigée depuis 3 ans par Thibault Nicollet, jeune entrepreneur lillois.
Le Groupe NAT réunit aujourd’hui près de 50 Experts qui font entendre leur voix auprès des Institutions nationales pour comprendre et faire comprendre la Réforme Anti-Endommagement, cheval de bataille du Ministère de la Transition Écologique et Solidaire.
Le Groupe NAT a programmé : 
- Le recrutement de nouveaux collaborateurs dans les Hauts-de-France, Picardie comprise
- La participation du Groupe NAT pour son service DICT Assistance au salon FME de Lyon, le 21 mai.
- La sortie du nouveau site www.groupe-nat.fr fin mai, consécutivement à la diffusion de l’interview de Thibault Nicollet faite sur le plateau de BFM Business (l’hebdo des PME - 25 mai)
 D’autres événements s’annoncent pour l’année 2019 : suivez le Groupe NAT sur les Réseaux Sociaux (Facebook, Twitter, LinkedIn et Youtube
 
SUITE DES ACTUALITES GENERALES
Toutes les actualités de la profession par thème 
Générales  Chantiers  Matériels  Fournitures